La France s'enfonce plus profondément dans la dette, Europe News & Top Stories

La France s'enfonce plus profondément dans la dette, Europe News & Top Stories

PARIS (AFP) – Les autorités françaises ont encore sombré dans le rouge, a annoncé vendredi 28 juin au bureau national de la statistique quelques jours seulement après que l'auditeur public du pays eut averti d'un niveau d'endettement "préoccupant".

La dette publique a atteint 99,6% du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre de l'année, a annoncé le bureau de l'Insee, creusant ainsi le fossé qui sépare la limite de la dette de la zone euro de 60% du PIB avec la réalité française.

La France a maintenant 43,6 milliards d'euros (67,2 milliards de dollars singapouriens) plus bas qu'à fin 2018, lorsque le ratio dette / PIB s'élevait à 98,4%.

Le gouvernement du président Emmanuel Macron vise un ratio de 98,9% d'ici la fin de l'année.

L'Insee a déclaré que la hausse de la dette du secteur public était principalement due aux dépenses du gouvernement central, les autorités locales et le système de sécurité sociale augmentant beaucoup moins la montagne de la dette.

Mardi 25 juin, l'auditeur public français a averti que le niveau d'endettement du pays était "préoccupant" et a exhorté le gouvernement à contrôler ses dépenses.

La France a contrecarré la tendance à la baisse de la dette observée dans la plupart des autres pays de la zone euro après que M. Macron a relâché les cordons du sac à main du pays pour tenter de mettre fin aux mois de violentes manifestations de "veste jaune" souvent violentes.

Dans un rapport, la Cour des comptes a déclaré que l'écart croissant entre la France et ses voisins en matière de réduction de la dette "pourrait entraîner une détérioration de la qualité perçue de la dette française par les investisseurs".

Il a reproché au gouvernement de ne pas avoir profité d'une période de croissance pour réduire considérablement les dépenses excessives, ce qui entraîne une augmentation des emprunts chaque année.

Le Fonds monétaire international a également averti le mois dernier que la dette de la France était "trop ​​élevée pour plus de confort" et a appelé le gouvernement à réduire ses dépenses.

L’Italie voisine est au centre des préoccupations de la Commission européenne qui a informé Rome de sa dette, qui fait boule de neige, ainsi que de la détérioration de son déficit, relançant ainsi une bataille politique avec Rome.

Le ratio d'endettement de l'Italie est, avec 132% du PIB, bien supérieur à celui de la France et au deuxième rang de la zone euro après la Grèce.

L'Allemagne, première économie de la zone euro devant la France, affichait un ratio d'un peu plus de 60% à la fin de l'année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *