La France exige que toutes les salles de classe arborent le drapeau de l'UE pour enseigner aux enfants les «valeurs de la nation» | Monde | Nouvelles

La France exige que toutes les salles de classe arborent le drapeau de l'UE pour enseigner aux enfants les «valeurs de la nation» | Monde | Nouvelles

Le Parlement français a approuvé le projet de loi sur l’éducation présenté par le gouvernement d’Emmanuel Macron, destiné à introduire des changements radicaux dans l’éducation du pays. Parmi les dispositions incluses dans le paquet législatif, il y a l'obligation de suspendre dans chaque classe, jusqu'au collège, les drapeaux de la France et de l'Union européenne. Les bannières seront également accompagnées de la célèbre devise française Liberté, Egalité, Fraternité (Liberté, Égalité, Fraternité) et des paroles de l’hymne national du pays, la Marseillaise.

De plus, lorsqu'une carte de la France est présente dans les classes, elle doit désormais représenter les territoires d'outre-mer en plus de la métropole.

Cette disposition a été introduite le 11 février par Eric Ciotti, membre du parti de centre-droit Les républicains.

L’amendement initial ne visait que l’introduction de symboles français dans les salles de classe – mais d’autres membres du Parlement ont de nouveau modifié la proposition de M. Ciotti, en ajoutant également le drapeau de l’UE.

LIRE LA SUITE: Macron au visage rouge alors que son bureau admet que le clip viral d'Ivanka Trump G20 a eu des résultats inattendus

M. Ciotti a célébré le vote de l'adoption de la réforme sur Twitter en déclarant: «La loi a été définitivement adoptée.

«Grâce à mon amendement, dans chaque classe de chaque école, figureront la devise de la République, le drapeau français, le drapeau européen et les paroles de la Marseillaise.

"Les valeurs qui sous-tendent notre nation doivent être transmises dès le plus jeune âge."

Cette réforme est connue sous le nom de loi Blanquer, du nom du ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer, inconnu il y a quelques mois à peine, avant que le gouvernement ne commence à envisager de modifier radicalement le système éducatif français.

La loi introduit des mesures bien plus radicales que la simple présence de drapeaux dans les écoles, notamment en obligeant les enfants à entrer à l’éducation à trois ans plutôt qu’à six ans.

Cela se traduit par une promesse électorale faite par M. Macron en 2018, qui ne concernera que 26 000 enfants actuellement absents des jardins d'enfants, selon le journal français La Croix.

Le projet de loi Blanquer, qui entrera en vigueur dès septembre 2020, a été largement débattu au Parlement et certaines de ses mesures les plus controversées ont été abandonnées en cours de route.

Le projet initial comprenait le retour des uniformes à l'école, le retour de la dictée, les classes bilingues, la création de chorales et l'interdiction des téléphones portables.

Le projet de loi a été approuvé par l'Assemblée nationale et le Sénat les 2 et 4 juillet respectivement.

(Reportage supplémentaire de Maria Ortega)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *