La France au grand détaillant Leclerc à propos de pratiques commerciales "abusives" | Nouvelles sur l'investissement

PARIS (Reuters) – Le ministère français de l'Economie a annoncé lundi qu'il comptait infliger 117,3 millions d'euros (131,58 millions de dollars) au détaillant de produits alimentaires Leclerc pour "pratiques commerciales abusives" consistant à faire appel à son alliance d'achat belge, Eurelec, pour faire pression sur ses fournisseurs.

Leclerc, le plus grand détaillant français en termes de parts de marché, a déclaré être la cible d'une campagne gouvernementale, après avoir déjà été condamné à une amende de 108 millions d'euros dans une autre affaire en France.

"En critiquant l'alliance (de Leclerc) avec d'autres détaillants européens pour faire bénéficier les consommateurs de prix plus bas, les pouvoirs publics français violent la législation européenne qui vise à encourager ces échanges et partenariats", a déclaré Leclerc dans un communiqué.

Leclerc a déclaré qu'il envisageait de faire appel à la Cour de justice de l'Union européenne.

Le ministère de l'Economie a affirmé que Leclerc avait contourné le droit français via Eurelec.

Le ministère a déclaré dans un communiqué que Leclerc avait utilisé Eurelec "pour contourner la loi française et imposer des réductions tarifaires très importantes (…) à certains de ses fournisseurs".

Il y a eu plusieurs alliances d'achat en Europe ces dernières années alors que les supermarchés luttent pour maintenir les prix bas afin de faire face à la concurrence féroce de leurs rivaux et à la perspective d'Amazon.

devenir un rival dans la vente au détail de produits alimentaires.

(Reportage de Dominique Vidalon. Édité par Jane Merriman)

Copyright 2019 Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *