La France accélère le programme commun d'hélicoptères légers

La France accélère le programme commun d'hélicoptères légers

PARIS – Les forces armées françaises recevront le premier de leurs 169 hélicoptères légers H160M deux ans plus tôt que prévu, a annoncé lundi la ministre des Forces armées, Florence Parly, lors de sa visite au quartier général d'Airbus Helicopters à Marignane, en France.

L’hélicoptère, qui sera désigné sous le nom de «Guépard» (guépard), doit maintenant être opérationnel dans l’armée, la marine et la force aérienne d’ici à 2026, avec un programme d’achat lancé en 2021, un an plus tôt que prévu pour 2019 Loi de programme militaire 2025.

Les hélicoptères Guépard sont conçus pour constituer la future flotte de HIL, pour Hélicoptère Interarmées Léger, ou hélicoptère léger mixte.

Le programme vise à doter les trois forces d’une flotte composée d’un seul type d’hélicoptère pour remplacer les cinq actuellement en service, dont certaines remontent aux années 1970: les Gazelles dans l’armée; les Alouettes III, les Dauphins et les Panthers de la marine; et les Fennecs dans l'armée de l'air. Avec un seul type d’hélicoptère en service, les trois forces seront en mesure de partager les coûts de développement et l’appui, notamment en achetant des pièces de rechange en gros, estime le gouvernement.

Le H160M est la version militarisée du civil H160, développé par Airbus Helicopters. Il sera utilisé par l'armée pour la reconnaissance, l'appui-feu, l'infiltration de forces spéciales et les évacuations médicales. La marine l'utilisera pour des missions anti-navires, la protection de la flotte et le sauvetage en mer. L’armée de l’air l’utilisera pour la protection de l’espace aérien, les opérations de recherche et de sauvetage, les missions de renseignement et les opérations en profondeur derrière les lignes ennemies.

La DGA, agence française de passation des marchés, travaille actuellement sur les exigences de performance du Guépard, en particulier dans des domaines spécifiques à l'armée tels que l'avionique et les capacités radar. De concert avec les chefs d'état-major, la DGA continuera à définir l'hélicoptère et son système de soutien jusqu'à ce que le programme soit officiellement lancé.

Le H160 sera équipé du moteur Arrano de Safran. Une maquette à grande échelle de l'hélicoptère sera exposée sur le stand du ministère des Forces armées au Salon du Bourget le mois prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *