La baisse de l'hydroélectricité pèse sur la production d'énergie renouvelable française au premier trimestre, Energy News, ET EnergyWorld

La baisse de l'hydroélectricité pèse sur la production d'énergie renouvelable française au premier trimestre, Energy News, ET EnergyWorld
PARIS: Une forte baisse de la production des centrales hydroélectriques françaises a pesé sur la production totale d'énergie renouvelable au premier trimestre de l'année, malgré la production record d'électricité à partir de panneaux solaires en France, a annoncé vendredi le ministère de l'Énergie.

La production hydroélectrique française a chuté de près de 30% au cours des trois premiers mois de l’année par rapport à la même période de l’année dernière en raison de faibles précipitations, a indiqué le ministère dans son rapport trimestriel.

L'électricité produite par les centrales solaires a bondi de 56,6% par rapport au premier trimestre de 2018, tandis que la production d'énergie éolienne a augmenté de 5,3%.

L'électricité totale d'origine renouvelable a diminué de 15,7% au premier trimestre de l'année par rapport au premier trimestre de 2018.

L’énergie nucléaire, principale source d’électricité en France, a diminué de 1% à 111,7 terrawattheures (TWh). La production d'énergie nucléaire a représenté 71,4% des besoins en électricité en France au cours du trimestre, a ajouté le rapport.

La production d’électricité des centrales thermiques – centrales au charbon, au gaz et au mazout – a chuté de 0,2% au cours du trimestre pour s’établir à 17,5 TWh, la clémence du climat ayant réduit le besoin de générateurs, qui sont principalement utilisés pendant les périodes de forte demande.

Au total, la production française d’électricité a diminué de 3,8% au premier trimestre pour atteindre 156,5 TWh, par rapport à la même période de l’année précédente.

Le rapport indique que les émissions de dioxyde de carbone d'origine énergétique en France ont diminué de près de 15% au cours du trimestre en raison de la faible utilisation de la production d'énergie thermique et de la baisse de la consommation de carburant des routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *