Grand Prix de France 2019: Ricciardo en Q3 avec Renault

Impressionnant à domicile, le Grand Prix était un objectif évident pour Renault quand ils sont arrivés à Paul Ricard pour la huitième manche de la saison 2019. Et après sa brillante performance qualificative au Canada qui lui a permis de partir de P4 sur la grille, Daniel Ricciardo a encore une fois donné la Regie de quoi sourire après avoir assuré sa troisième participation consécutive à la Q3 et s’être qualifié P8.

La performance de Ricciardo était doublement impressionnante étant donné que, avec ses rivaux McLaren, Ferrari et Mercedes et le Red Bull de Max Verstappen, il avait réussi à passer la Q2 avec le pneu moyen, ce qui signifiait qu'il allait commencer la course sur cette course préférable. caoutchouc. Mais l'Australien a révélé que l'appel à faire rouler le pneu en Q2 l'avait laissé légèrement nerveux…

«En Q2, j'ai commis une erreur lors de la première manche», a déclaré Ricciardo. “J’ai eu quelques instants, j’ai dû abandonner ma première manche en Q2 puis [my engineers] étaient comme "nous mettons le médium".

"Je n'avais pas du tout utilisé ce pneu ce week-end, mais évidemment, ils savaient quelque chose que je ne savais pas, alors je devais le mettre dedans, et c'était un bon tour, qui m'a permis de passer en Q3, et je pense être huitième. était où nous étions. "

Peut-être que McLaren pourra me remorquer vers l’avant avec eux et nous aurons une bonne course

Daniel Ricciardo

Alors que les qualifications de Ricciardo avaient été une aubaine pour Renault chez lui – malgré un moment de tension après la séance, il avait évité un penalty pour avoir bloqué l'Alfa Romeo de Kimi Raikkonen au premier trimestre – l'équipe avait néanmoins le léger embarras de jouer le deuxième violon de l'équipe client McLaren, avec Lando Norris et Carlos Sainz terminant cinquième et sixième, le temps de Norris étant une demi-seconde complète plus rapide que celui de Ricciardo. Et bien que cela ne soit pas idéal, Ricciardo envisageait au moins d’utiliser le rythme supplémentaire des McLaren le jour de la course.

"Nous sommes tous dans la moyenne, les huit premiers, alors ce sera intéressant", a déclaré Ricciardo. «Si McLaren a le rythme de la course avec un tour, elle pourrait cibler quelques-uns des gars devant. Je vais évidemment les cibler, mais peut-être qu’ils peuvent simplement me traîner vers le front avec eux et [we’ll] bonne course. "

LIRE LA SUITE: Norris se régale en P5, meilleur résultat en qualifications pour McLaren depuis 2014

Ricciardo avait au moins l'avantage d'un nouveau moteur à combustion interne Spec B en France, tandis que son coéquipier Nico Hulkenberg devait se contenter de son ancien groupe motopropulseur afin d'éviter une pénalité de grille lors de la course à domicile de Renault. Et alors que Hulkenberg pensait que la mise à niveau aurait été suffisante pour le placer en Q3 aux côtés de Ricciardo, l’Allemand – qui a manqué une place dans le dernier segment qualificatif à 0,123 secondes – a admis qu’il n’avait pas eu un parcours de qualification parfait.

«De petites marges», a-t-il répondu, lorsqu'on lui a demandé d'expliquer ce qui avait fait la différence. «Malheureusement, j’ai perdu le deuxième tour de la deuxième course Q2 avec le pneu moyen qui entrait dans le virage 8 – j’ai bloqué l’arrière de manière assez agressive instantanément et je n’ai pas pu prendre le virage. Ce n’était pas prévu, et c’était insuffisant.

«Ça n’a pas été parfait et donc pas de top 10… [but the upgrade] en soi, nous aurait fait passer à travers. "

Renault cherchera maintenant à miser sur sa meilleure performance de la saison lors de la dernière course au Canada, où l’équipe a inscrit son premier doublé de l’année pour se rapprocher à deux points de McLaren au classement des constructeurs.

Nico Hulkenberg: Les «petites marges» nous ont coûté au deuxième trimestre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *