Grand Prix de France 2019: "beaucoup de performance" reste à venir de Ferrari en France, dit Binotto

2019 French GP

Sur le papier, vendredi en France, Ferrari a semblé un peu décevant, l’équipe finissant à plus de six dixièmes de Mercedes en deuxième séance d’essais libres. Cependant, le directeur de l’équipe, Mattia Binotto, pense que la Scuderia aura encore beaucoup à dire ce week-end …

Valtteri Bottas a mené la FP2 pour Mercedes avec un tour de 1m 30.937. Et tandis que Charles Leclerc de Ferrari était le rival le plus proche de la Silver Arrows lors de la séance, son meilleur effort était de 0,649 secondes derrière le Finlandais, Sebastian Vettel se trouvant à moins d’un dixième de l’arrière. Binotto, cependant, semblait insensible aux feuilles de présence.

"Aujourd'hui, [Mercedes] semblent être certainement plus forts », a-t-il déclaré. «Mais le week-end n'est pas terminé. Je pense qu’il ya beaucoup de données que nous pourrions examiner ce soir. La gestion des pneus n’a pas encore été optimisée. C’est loin d’être facile, mais je suis à peu près sûr qu’il reste encore beaucoup de performance à découvrir et je pense que même la piste se développera au cours du week-end. "

LIRE LA SUITE: Ferrari «mécontente et déçue» du refus de la révision par le Canada

Je pense que demain après quali nous comprendrons la vraie performance relative entre les voitures

Mattia Binotto

En analysant où Ferrari perdait du temps par rapport à Mercedes, Binotto a comparé les performances respectives des équipes à Barcelone, où Mercedes s'est qualifiée huit fois plus vite que Ferrari.

"Je pense que nous sommes d'accord pour les deux premiers secteurs", a-t-il déclaré. «Nous souffrons dans le dernier cas, très similaire à Barcelone… ce qui n’est pas surprenant.

“[But] Voyons comment la piste va évoluer, comment nous pouvons optimiser notre package. Je pense que ce n'est que demain après les qualifications que nous pourrons comprendre la véritable performance relative des voitures. ”

Ferrari a passé vendredi à tester diverses pièces, notamment de nouvelles ailes avant et arrière et des conduits de frein modifiés que l’équipe a choisi de conserver sur la voiture. Et selon Leclerc, l’effet des nouveaux éléments sur le SF90 s’était fait sentir bien au volant.

«C’est assez tôt pour le dire», a déclaré le Monégasque à la fin du deuxième programme-cadre. «Nous avons besoin d'un peu plus de données. Mais une chose est sûre: la sensation était plutôt positive aujourd'hui. On verra demain.

Ferrari aimerait sincèrement un renversement de situation à venir en France, avec actuellement 123 points de retard sur Mercedes au classement des constructeurs, sans avoir remporté une course en 2019.

Charles Leclerc: "La sensation était plutôt positive" aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *