Frites de France: une chaleur record frappe les touristes, les écoles et les hôpitaux

Les écoles arrosent les enfants avec de l'eau et les maisons de retraite fournissent aux personnes âgées des capteurs d'hydratation alors que la France et d'autres pays se battent contre une vague de chaleur record pour la majeure partie de l'Europe.

Intéressé par France?

Ajoutez la France pour rester informé des dernières actualités, vidéos et analyses sur la France, diffusées sur ABC News.

Plusieurs personnes sont mortes autour du continent dans des incidents que les autorités associent au climat exceptionnel. Un incendie majeur a fait rage vendredi en Espagne, provoqué par un tas de bouse de poulet brûlée spontanément par la chaleur.

Plusieurs pays ont annoncé des températures record cette semaine et la France a battu son record absolu de chaleur vendredi: 45,1 C (113 F) dans la petite ville du sud de Villevieille, selon les médias français.

Le service météorologique national français a déclenché pour la première fois son alerte au risque de chaleur de plus haut niveau, mettant sous surveillance spéciale quatre régions autour de Marseille et de Montpellier, dans le sud du pays, vendredi.

Les écoles qui sont restées ouvertes travaillaient pour garder les enfants au frais. Les enseignants de l'école primaire Victor Hugo de Colombes, près de Paris, ont abandonné les salles de classe étouffantes et gardent les enfants dehors toute la journée, les arrosant d'eau et organisant des activités calmes à l'ombre.

"Je les oblige à aller dans la cour avec des livres, à l'ombre, ils doivent rester assis", a déclaré l'enseignante Valérie Prevost. "Nous leur disons de mouiller leur bonnet, de boire régulièrement."

Environ 4 000 écoles ont fermé leurs portes parce qu'elles ne pouvaient pas assurer la sécurité et les autorités locales ont annulé de nombreux carnavals de fin d'année scolaire.

Certains ont reproché au gouvernement de faire trop de publicité, mais le Premier ministre, Edouard Philippe, a défendu les efforts déployés après la mort de 15 000 personnes dans une vague de chaleur en 2003, ce qui a réveillé la France aux risques.

"Cette vague de chaleur est exceptionnelle par son intensité et sa précocité", a-t-il déclaré à la presse.

"Des mesures ont été prises pour les personnes les plus vulnérables", a-t-il déclaré. "Mais vu l'intensité de la vague de chaleur, c'est l'ensemble de la population qui doit faire attention aujourd'hui … à la fois pour soi-même et pour ses proches et ses voisins."

L'Italie a alerté 16 villes pour les températures élevées et les services de sécurité civile ont distribué de l'eau aux touristes visitant des sites célèbres autour de Rome sous un soleil brûlant.

La chaleur a été imputée à la mort de deux personnes en Espagne, a rapporté vendredi l'agence de presse privée Europa Press.

Un homme de 80 ans s'est effondré et est mort dans la rue à Valladolid, dans le nord-ouest de l'Espagne, a annoncé l'agence. Un garçon de 17 ans est décédé à Cordoba, dans le sud du pays, après avoir plongé dans une piscine et perdu connaissance.

Jusqu'à présent, quatre personnes se sont noyées en France cette semaine et une jeune fille de 12 ans s'est noyée dans une rivière près de Manchester, en Angleterre. Le ministre français de la Santé et la police britannique ont averti les gens de ne nager que dans les zones autorisées.

La France a également assisté à une légère hausse de la mise en commun des rues ou de l'ouverture illégale de bouches d'incendie. Un enfant de six ans est en danger de mort après avoir été touché par une balle dans l'eau tirée par une bouche d'incendie ouverte dans la ville de Saint-Denis, en banlieue parisienne, a rapporté la chaîne de télévision France-Info.

Plus de 600 pompiers et six avions largueurs d'eau affrontaient vendredi le pire incendie des deux dernières décennies en Catalogne, alors que l'Espagne devrait connaître le pic de sa vague de chaleur, avec des températures pouvant dépasser les 40 degrés Celsius (104 Fahrenheit).

À Berlin, une unité de police a transformé des canons à eau – généralement utilisés contre les émeutiers – sur les arbres de la ville, pour les rafraîchir.

———

Barry Hatton à Lisbonne, Danica Kirka à Londres et Catherine Gaschka à Colombes, en France, ont contribué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *