France: l'extrême droite respire le cou d'Emmanuel Macron alors que les élections européennes se profilent | Monde | Nouvelles

France: l'extrême droite respire le cou d'Emmanuel Macron alors que les élections européennes se profilent | Monde | Nouvelles

Le vote européen le mois prochain a été présenté comme une lutte acharnée entre les europhiles qui veulent un bloc plus fort et plus uni et les populistes d'extrême droite désillusionnés par le projet européen. Le sondage Elabe pour la chaîne d’information BFMTV a montré que le National Rassemblement national (RN) de Mme Le Pen, ancien Front national, avait recueilli 21,5% des suffrages français, contre 22,5% pour le LREM (centre). Le sondage, organisé les 28 et 29 avril, a demandé à 1 200 Français pour qui ils voteraient si les élections avaient lieu le dimanche suivant.

M. Macron a radicalement transformé le paysage politique français avec sa victoire aux élections de 2017 en effaçant les blocs traditionnels de centre-droit et de centre-gauche qui ont dominé la politique pendant des décennies.

En conséquence, le concours européen s'annonce comme une confrontation entre son parti et celui de Mme Le Pen, avec peu de place pour l’opposition.

Les deux mouvements rivaux restent en tête, le parti conservateur Les Républicains ne recueillant que 15,5% des suffrages français et le parti d'extrême gauche La France Insoumise seulement 8%.

Alors que les europhiles comme M. Macron ont appelé à une Europe plus forte et plus ambitieuse et à une intégration plus poussée, les eurosceptiques tels que Mme Le Pen plaident pour une législation plus stricte en matière d'immigration et un retour à la souveraineté nationale.

Dans une interview accordée à France Info lundi, le député d'extrême gauche Alexis Corbière a déclaré que Mme Le Pen était "un pas en avant" par rapport à ses rivaux, puisqu'il a appelé à la création d'une "force politique de la classe ouvrière" pour lutter contre le populiste. extrème droite.

Le mois dernier, un sondage de Sky News avait révélé qu'environ un tiers des sièges au Parlement européen seraient remportés par des candidats issus de partis populistes anti-européens, alors que le nombre d'électeurs contre le bloc de Bruxelles augmentait.

Selon les sondages en cours et la supposition que le Royaume-Uni a quitté l’UE au moment du vote, le 23 mai, 233 sièges sur 705 devraient être remportés par des partis ou des coalitions qui s’identifient comme populistes, selon Sky News.

Le parti de Mme Le Pen devrait remporter 19 sièges, selon l'analyse.

L'Italie devrait renvoyer le plus grand nombre de législateurs eurosceptiques, avec 61 sièges sur 76 qui devraient être remportés par des candidats appelant à une réforme massive à Bruxelles.

Les partenaires de la coalition populiste de Rome, Lega Nord et le Mouvement des 5 étoiles, devraient remporter respectivement 28 et 21 sièges, les 12 autres restant devant être remportés par des partis plus petits.

En Pologne, le parti eurosceptique pour le droit et la justice polonais (PiS) devrait remporter une vingtaine de sièges.

Sky News a cité la projection des sièges basée sur un rapport du 1 er mars de l'unité de surveillance de l'opinion publique du Parlement.

Les élections parlementaires permettent de déterminer qui dirige les grandes institutions telles que la Commission européenne et constituent également un indicateur important du sentiment des 500 millions d’habitants de l’Union.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *