France: l'acquittement d'un jeune homme pour avoir fait preuve de compassion envers les réfugiés à Calais montre que la solidarité n'est pas un crime

France: l'acquittement d'un jeune homme pour avoir fait preuve de compassion envers les réfugiés à Calais montre que la solidarité n'est pas un crime

En réponse à la décision d’un tribunal français d’acquitter Tom Ciotkowski, un défenseur des droits humains britannique qui a recueilli des informations sur les violences commises par la police contre des migrants et des réfugiés et des volontaires qui les aidaient à Calais, Nicolas Krameyer, responsable du programme Libertés d’Amnesty International France, a déclaré:

«La décision d’aujourd’hui, rendue à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, n’est pas seulement une victoire pour la justice, mais aussi pour le sens commun. Tom Ciotkowski est un jeune bénévole compatissant qui n'a rien fait de mal et qui a été traîné devant les tribunaux pour des accusations forgées de toutes pièces.

Nicolas Krameyer

«Même si c’est un soulagement que le calvaire de Tom soit terminé, il n’aurait pas dû être inculpé en premier lieu. L’affaire de Tom est tristement emblématique du harcèlement, de l’intimidation et des attaques auxquelles sont confrontés les défenseurs des droits de l’homme aux mains de la police de Calais pour avoir soutenu les migrants et les réfugiés. Son cas reflète également une tendance européenne plus large à criminaliser les actes de solidarité, afin de décourager les autres de défendre les droits de l'homme.

«Les vidéos diffusées au procès ont démontré sans l'ombre d'un doute que Tom n'avait rien fait de mal et que les actions de la police devaient faire l'objet d'une enquête rapide et approfondie.»

Tom Ciotkowski a déclaré:

«Je suis extrêmement soulagé et reconnaissant que le juge ait pris la bonne décision et que mon innocence ait été prouvée. Mais je dois dire que je reste tellement très déçu d'avoir été mis dans cette situation par de fausses allégations et d'être attristé par le fait que ma famille ait été soumise à une telle épreuve.

Tom Ciotkowski

Bien que je pardonne aux policiers ce qui m’a été fait, on ne peut plus laisser cela se reproduire et une enquête indépendante et complète doit être menée. Je continuerai à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aider les personnes dans le besoin, comme les réfugiés et les sans-abri. J'espère que les autorités françaises ont tiré une leçon et que les migrants et ceux qui leur fournissent une aide humanitaire ne méritent en aucun cas d'être attaqués. L'environnement hostile pour les migrants et ceux qui les soutiennent doit prendre fin et une solution réelle et compatissante à la situation doit être trouvée. "

Pour plus d’informations ou pour organiser un entretien, contactez le service de presse d’Amnesty à Londres. press@amnesty.org +44 20 7413 5566

Contact: vtardivel@amnesty.fr + 33 (0) 1 53 38 65 41 | Port. : + 33 (0) 6 76 94 37 05

CONTEXTE

Tom a été acquitté de toutes les accusations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *