Fondation PSA et Emmaüs France lancent la mobilité partagée | Nouvelles de l'industrie automobile

Fondation PSA et Emmaüs France lancent la mobilité partagée | Nouvelles de l'industrie automobile

Emmaüs France et la Fondation PSA ont lancé le projet de mobilité partagée.

D'abord testé le 13 juin aux Ateliers du Bocage pour lever les obstacles à l'inclusion des personnes défavorisées en milieu rural et périurbain, l'idée comprend un système d'autopartage utilisant des flottes d'entreprise pour les trajets domicile-travail.

Il comprend également l’évaluation d’un cours personnalisé sur les règles de sécurité routière destiné à préparer les personnes à leur examen de conduite.

"La précarité liée au manque d'options de mobilité augmente en France depuis 20 ans", a déclaré le directeur exécutif d'Emmaüs France, Hubert Trapet.

"Le problème est particulièrement important dans les zones rurales et périurbaines, où de nombreuses organisations Emmaüs sont actives. C'est pourquoi nous avons noué un partenariat avec la Fondation PSA, un acteur clé dans la région, afin de pouvoir travailler ensemble à des solutions plus pertinentes, ambitieuses et innovantes". problème."

Le projet de mobilité partagée se concentre sur deux domaines distincts.

Premièrement, il vise à donner aux personnes ayant des options de transport limitées une plus grande capacité à passer physiquement de A à B en réinventant la mobilité sur la base d’une approche collective, inclusive et axée sur la communauté. Plusieurs solutions sont à l'étude, telles que l'autopartage, le covoiturage sur de courtes distances, l'auto-stop organisé et le vélo électrique.

Deuxièmement, le projet vise à fournir aux bénéficiaires les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour se déplacer. Emmaüs a déclaré avoir "souvent remarqué les nombreux obstacles rencontrés dans le processus d'apprentissage de l'utilisation des différentes options de mobilité, telles que la théorie et l'examen de conduite lors de la demande de permis".

Les personnes rencontrent un large éventail de problèmes: manque de temps, coûts de licence élevés et processus d'apprentissage isolé et compliqué.

Emmaüs expérimente actuellement une approche d'apprentissage permettant à six personnes de se préparer ensemble à l'examen de conduite en français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *