Féminisme : mouvement social et politique

manifestation feministe

Le féminisme est un mouvement social et politique qui a formellement commencé à la fin du XVIIIe siècle qui les pousse à l’action pour la libération des femmes avec toutes les transformations de la société que cela nécessite.

Occupées à faire du féminisme, les femmes féministes n’ont pas trop pris la peine de le définir.

Dans le Dictionnaire la voix du féminisme est maladroitement définie comme suit : « Doctrine sociale qui donne aux femmes les mêmes capacités et les mêmes droits qu’aux hommes. C’est ainsi qu’elle est assumée: brève, fausse et tendancieuse. La définition elle-même encourt ce contre quoi le féminisme se bat : considérer que l’amélioration suprême est d’élever la femme à la catégorie des hommes en tant qu’être modèle, et de supprimer ou déguiser toute image de la femme qui la présente comme un être actif, propriétaire de son propre combat.

Le Dictionnaire Larouse dit : « Féminisme : Tendance à améliorer la position des femmes dans la société ». Le féminisme est la prise de conscience par les femmes de l’oppression qu’elles subissent. Une oppression qui n’est pas seulement économique, juridique et sexuelle, mais surtout psychologique. Toutes les féministes ne pouvaient pas être d’accord avec ce dernier.

Les mouvements de lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes sont nés en France à la fin du XVIIIe siècle, liés à la Révolution française. Le terme «féministe», quant à lui, est devenu populaire un siècle plus tard, lorsque le concept de femme émancipée est né et comme synonyme de celui-ci.

Fait intéressant, le mot « féministe » a une origine misogyne. Il a commencé à être utilisé à la suite d’un écrit d’Alexandre Dumas Jr., L’homme-femme, de 1872, dans lequel il décrivait un processus similaire à celui des patients tuberculeux faisant référence à la manière dont un homme pouvait se « féminiser » en soutenant la lutte pour l’égalité des droits.

Le féminisme peut traditionnellement être divisé en trois vagues à travers l’histoire. Le premier, né dans la France de la Révolution à la fin du XVIIIe siècle ; la seconde, du milieu du XIXe et du milieu du XXe siècle ; et le troisième, dans la seconde moitié ou le dernier tiers du 20e siècle jusqu’au début du 21e siècle.

Voir aussi ce lien : Boutique féministe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *