Facebook doit payer 30 000 euros en France à des conditions d'utilisation "abusives"

Facebook doit payer 30 000 euros en France à des conditions d'utilisation "abusives"

Un tribunal français a condamné Facebook à payer 30 000 euros pour des contrats d'utilisation abusifs que les gens devaient accepter pour pouvoir accéder à leurs comptes de réseaux sociaux, a annoncé mercredi le groupe de consommateurs qui avait entamé la procédure.

La décision a été prise après que l'agence française de protection des consommateurs l'ait annoncé et que la Commission européenne ait obtenu l'accord de Facebook pour "modifier sensiblement ses conditions d'utilisation" d'ici la fin du mois de juin.

Ils incluront un "langage clair" précisant que Facebook gagne de l'argent en permettant une publicité ciblée en fonction du contenu du profil d'un utilisateur, a déclaré l'agence de la DGCCRF.

Le groupe de consommateurs UFC-Que Choisir a déposé sa plainte en 2014, affirmant que 430 clauses du contrat d'utilisation de Facebook étaient abusives, notamment conserver et vendre des données indéfiniment, même après la fermeture d'un compte, et modifier les conditions d'utilisation sans en informer les personnes.

Un porte-parole de Facebook a déclaré que le cas impliquait des conditions d'utilisation qui ont été modifiées depuis.

"Garantir la transparence de nos outils et services, et fournir des informations claires à nos utilisateurs, est essentiel pour Facebook", a-t-il déclaré.

Cette décision fait suite à des amendes similaires de 30 000 euros imposées à Google le mois dernier et à Twitter en août. Les deux ont été logés par UFC-Que Choisir.

L'agence française de protection des consommateurs a déclaré que la Commission européenne avait obtenu l'accord de Facebook pour "modifier considérablement ses conditions d'utilisation"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *