Erdogan dénonce le "génocide arménien" à Macron

Erdogan dénonce le "génocide arménien" à Macron

ANKARA: Le président turc Recep Tayyip Erdogan a intensifié sa guerre des mots avec son homologue français Emmanuel Macron pour la création d'une journée de commémoration du "génocide" arménien de 1915.

Macron a décidé en février de marquer officiellement les massacres et les déportations forcées d'Arméniens par des troupes de l'Empire ottoman – qui ont précédé la Turquie moderne et se sont rangés du côté de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie pendant la Première Guerre mondiale.

La France a tenu mercredi sa première "journée nationale de commémoration du génocide arménien".

Il a été le premier grand pays européen à reconnaître les massacres comme un génocide en 2001 et Macron a déclaré que sa décision de commémorer était destinée à montrer à Paris "sait comment regarder l'histoire en face".

Mais Erdogan, qui a exhorté le "novice politique" Macron à "se concentrer sur les massacres commis par les troupes françaises pendant la période coloniale", a de nouveau dénoncé cette idée samedi.

"Envoyer un message à 700 000 Arméniens vivant en France ne vous sauvera pas, Monsieur Macron", a déclaré Erdogan lors d'un rassemblement de son parti au pouvoir à Kizilcahamam, au nord d'Ankara.

"Apprenez d'abord à être honnête en politique. Si vous ne l'êtes pas, vous ne pourrez pas gagner", a déclaré Erdogan, ajoutant qu'il avait exposé son point de vue à Macron à plusieurs reprises.

Les responsables turcs ont indiqué que la France devrait commencer par examiner son propre bilan, notamment en Algérie et son rôle dans le génocide rwandais de 1994.

Le gouvernement actuel du Rwanda accuse Paris d'être complice des atrocités commises par la communauté majoritaire Hutu à l'égard de la minorité tutsie.

La France a toujours démenti ces accusations et Macron a annoncé la création d’un groupe d’historiens et de chercheurs début avril qui sera chargé d’enquêter sur le rôle de la France.

Une trentaine de pays et un certain nombre d'historiens ont qualifié le génocide de 1915 entre 1,2 et 1,5 million d'Arméniens de génocide.

Ankara a rejeté le terme, affirmant que la Première Guerre mondiale avait provoqué d'innombrables morts dans les deux camps dans un contexte caractérisé par la famine et la guerre civile.

Les Arméniens commémorent les massacres du 24 avril – le jour de 1915 où des milliers d'intellectuels arméniens soupçonnés d'appartenir au nationalisme et hostiles à la domination ottomane ont été rassemblés.

Lors de la commémoration de Paris, le Premier ministre français Edouard Philippe a déclaré que la France souhaitait contribuer à ce que le massacre soit internationalement reconnu comme un crime contre l'humanité.

Il a ajouté que Paris "ne sera impressionné par aucun mensonge" et soutiendrait "l'exactitude historique et la réconciliation".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *