EF Education First s'est rendu dans des "stations de panique" essayant de limiter les pertes de temps d'Uran sur l'étape du Tour de France 10

EF Education First s'est rendu dans des "stations de panique" essayant de limiter les pertes de temps d'Uran sur l'étape du Tour de France 10

Michael Woods a admis qu’il s’agissait de «stations de panique à part entière» au cours de la phase 10 du Tour de France, où des vents latéraux ont fait perdre un certain nombre de prétendants au GC, notamment le chef de l’équipe de Woods, Rigoberto Uran

«Nous avons essayé d’être proactifs et d’avoir pris le pied pour profiter du vent, mais nous avons avancé trop tôt et avons été dépassés», a déclaré Woods.

>>> Cinq points de discussion de la 10ème étape du Tour de France 2019

"Au final, nous avons fini par faire partie du deuxième groupe et c'était juste des stations de panique complètes qui essayaient juste de réduire cet écart"

Comme ce fut le cas lorsque les vents de travers forment des échelons définissant la course, Woods a expliqué à quel point la confusion et la panique rendaient difficile pour les équipes de ramener les leaders.

>>> Regarder: Mikel Landa échappé du parcours après une collision avec le coureur de la 10ème étape du Tour de France 2019

«Groupama-FDJ, Astana et nous étions très difficiles à ramener, mais malheureusement, des gars comme Luis Leon Sanchez étaient trop forts et nous ont tous fait exploser lorsqu'ils ont pris de grandes descentes dans les montées. " il a dit.

L’étape d’aujourd’hui est le troisième incident malheureux qui a touché l’équipe américaine au cours de la semaine écoulée, après l’obligation de Tejay van Garderen d’abandonner et la chute de Woods lui-même, entraînant la chute de Geraint Thomas.

«Ce n’est pas ce que nous voulions être en termes de GC, mais Rigo n’est pas encore dans une position épouvantable et cette course ne va pas se résumer à quelques secondes lorsque l’on regarde les trois dernières étapes moins Paris.

"Il faudra attendre quelques minutes pour que nous ne soyons pas du tout perdus."

>>> Wout van Aert incrédule après avoir battu les meilleurs sprinteurs du monde lors de ses débuts au Tour de France

Le directeur des sports, Charly Wegelius, ne savait pas vraiment ce qui s’était passé depuis que l’équipe occupait une position de leader, mais estime qu’un changement de stratégie pourrait être imminent lorsque la course reprendra après la journée de repos de demain.

"Personne ne veut perdre du temps dans une course comme celle-ci, cela change un peu la stratégie, mais nous ne sommes pas seuls dans ce domaine et nous verrons ce que le plan va suivre."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *