Deux morts et une disparue alors que le temps est monumental pour l'Italie et la France

Deux morts et une disparue alors que le temps est monumental pour l'Italie et la France

ROME: Deux personnes sont mortes et une autre personne a été portée disparue dimanche 5 mai alors que de forts vents et de fortes pluies frappaient l'Italie et la France voisine.

En Sicile, un coup de vent inattendu a tué un kitesurfer allemand âgé de 65 ans dans la réserve naturelle des îles de Stagnone, le fracassant contre une voiture garée alors qu'il tentait de se rendre à la mer, a rapporté la presse italienne.

Il ne portait pas de flotteur ni de casque bien que les autorités l'aient rendu obligatoire pour les kitesurfeurs.

Un homme roumain a disparu dans les eaux du canal entre Mincio et Pozzolo, dans le nord de l'Italie, après que lui et quatre de ses compatriotes se soient retrouvés dans l'eau au cours d'un voyage de pêche.

La voiture des pêcheurs est tombée dans l’eau tôt dimanche matin après avoir cherché refuge à l’abri des intempéries et s’être endormie sans le frein à main.

Les services d'urgence ont balayé les eaux des bateaux malgré les fortes pluies après le sauvetage de tous les hommes sauf un.

En France, un touriste allemand dans la soixantaine a été emporté par les vagues sur la Corse alors que de violents vents de Mistral ont frappé la région à une vitesse record de 138 km / heure, ont annoncé des responsables.

Jusqu'à 30 centimètres de neige sont tombés dans les montagnes des Dolomites du nord-est de l'Italie, avec des températures qui ont plongé à des niveaux non saisonniers.

Tout ce qui dépassait 700 mètres était recouvert de blanc et le niveau d'avertissement d'avalanche était augmenté à trois sur cinq.

Trois alpinistes français ont été sauvés du mont Rosa, dans les Alpes, à environ 4 000 mètres d'altitude, alors que les températures atteignaient les -15 degrés Celsius (5 degrés Fahrenheit), ont rapporté les médias italiens.

Les vents et les pluies plus au sud ont également détruit des vignobles et des serres ainsi que des champs inondés dans les régions septentrionales de la Lombardie et de l'Émilie-Romagne, a déclaré le syndicat d'agriculteurs Coldiretti.

Il a estimé la perte de jeunes fruits à une période de l’année sensible à des millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *