Des explosifs trouvés à Bruxelles, aucune enseigne Le tour de France visé: les procureurs

BRUXELLES: La police belge enquête sur la découverte d'explosifs, de couteaux et de coups de poing américains de fabrication artisanale, mais rien n'indique immédiatement un complot d'attaque, y compris contre le Tour de France, ont annoncé des procureurs lundi (8 juillet).

Un ouvrier a retrouvé les armes samedi soir cachées dans l'escalier d'un immeuble situé à Anderlecht, un quartier de la capitale bruxelloise par lequel les cyclistes du tournoi ont couru ce week-end.

"A l'heure actuelle, rien n'indique qu'il s'agisse d'explosifs conçus pour commettre un futur attentat", a déclaré le bureau du procureur de Bruxelles dans un communiqué.

"Rien ne nous permet d'affirmer que le Tour était pris pour cible", a déclaré à l'AFP un porte-parole du procureur, Denis Goeman.

"La théorie de la découverte d'une ancienne cache d'explosifs est également à l'étude", a ajouté le bureau du procureur.

Selon le communiqué, les enquêteurs ont été alertés par un sac contenant des explosifs, des couteaux et des coups de poing américain aux environs de 19h30 samedi.

Après examen, le bureau a déclaré qu'ils se composaient de plusieurs explosifs de type "fait maison". Aucun suspect n'a été identifié dans l'affaire et une enquête se poursuit, ajoute le communiqué.

La Belgique a été touchée par un certain nombre d'attaques islamistes, la pire étant les attentats-suicides perpétrés le 22 mars 2016 à l'aéroport de Bruxelles et une station de métro qui a tué 32 personnes et en a blessé des centaines d'autres.

La sécurité était élevée pour le Tour de France, une épique compétition cycliste de trois semaines à travers la France, qui a été lancée depuis les rues pavées d’un Bruxelles festif samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *