Des étudiants français goûtent les Etats-Unis à RBHS | Les articles | Nouvelles

Dix-sept adolescents français ont visité l’école secondaire Riverside-Brookfield au cours des deux dernières semaines d’avril. Ils sont venus à RBHS pour travailler leur anglais et en apprendre davantage sur l'Amérique et les Américains.

Le programme était organisé par Laurence Forberg, enseignante de français à la RBHS, par le biais d'une entreprise qu'elle avait découverte lors d'une conférence. Les élèves français, âgés de 15 à 16 ans, fréquentent tous l’école Jeanne d’Arc, un petit lycée catholique situé à Etampes, une ville d'environ 25 000 habitants située à environ 30 km au sud de Paris.

Forberg souhaitait vivement que des étudiants français visitent RBHS, car elle souhaitait que ses étudiants étudient de près les Français et la culture française. Au cours de ses 15 années d’enseignement à la RBHS, Forberg, qui a grandi en France, a emmené les étudiants lors de voyages d’été en France, mais elle a senti que quelque chose manquait.

"Je voulais plus d'une connexion", a déclaré Forberg. "C’est vraiment bien d’y aller, mais vous n’avez pas beaucoup d’interaction."

Chaque élève de France a été jumelé avec un élève de la RBHS et a suivi leurs partenaires américains pendant cinq jours d'école, puis a passé deux semaines chez leur élève partenaire.

En classe de français, les étudiants ont travaillé en collaboration, recherchant et comparant des aspects de la culture et de la vie aux États-Unis et en France. Ils ont présenté leurs conclusions lors de présentations de groupe lors de leur dernier jour ici avant de rentrer en France le 30 avril.

Les étudiants français ont remarqué de grandes différences entre leur école et RBHS. À leur école, une classe reste dans la même classe toute la journée alors que des enseignants de différentes matières vont et viennent.

Ils ont également un horaire de type collège et n'ont pas les mêmes cours tous les jours. Les étudiants français ont été étonnés par le large éventail de cours et d'activités proposés par RBHS, tels que la musique et la photographie, ainsi que par les nombreux sports et activités proposés.

Les étudiants français ont également été surpris par la tenue décontractée et l'atmosphère de RBHS.

"J'aime les écoles aux États-Unis, car il y a beaucoup de gens et ils peuvent porter ce qu'ils veulent et utiliser leur téléphone portable, alors que dans mon école, nous ne sommes pas autorisés à le faire", a déclaré 15 ans- vieille Jeanne Gros. "Je ne peux pas porter de short; je ne peux pas porter de jogging [suits]. "

Les étudiants français ont déclaré que les enseignants de RBHS avaient tendance à être plus amicaux que les enseignants de leur école et avaient été frappés par les interactions moins formelles entre certains étudiants de RBHS et leurs enseignants. Ils ont également été frappés par le niveau de bruit à la RBHS.

"En France, nous ne parlons pas en classe", a déclaré Paul Gros, frère jumeau de Jeanne.

Et ils ont été impressionnés par le choix de plats proposés aux étudiants RBHS lors du déjeuner.

"En France, c'est la même nourriture pour tout le monde", a déclaré Anton Gatimeau. "Ici vous pouvez choisir."

Les élèves de la RBHS et les parents d’accueil ont été impressionnés par les manières des élèves français.

"Ils sont tellement polis", a déclaré Elizabeth Johnston, dirigeante de RBHS, qui a accueilli Paul Gros. "Ils ne vous demanderont pas de nourriture, ils ne voudront pas vous déranger. En même temps, ils voudront vous aider. Ils voudront vous aider pour faire vos courses. Si quelque chose est cassé, ils voudront vous aider à le réparer. Ils êtes très prévenant. "

Lorsqu'ils ne surveillaient pas leurs hôtes, les étudiants français ont pu se rendre à Chicago. Ils ont fait le tour architectural en bateau au centre-ville, sont allés à la Willis Tower et ont visité des musées. Ils ont été impressionnés par l'horizon de Chicago.

"À Paris, il y a peut-être deux grands bâtiments", a déclaré Gatimeau.

Les familles d'accueil ont fait de leur mieux pour donner à leurs clients français un aperçu de la vie américaine. Ils les ont emmenés dans de nombreux restaurants. Certains sont allés à Six Flags Great America, d'autres à des spectacles en ville. La famille de Johnston a amené Paul Gros à un match des Cubs de Chicago le dimanche de Pâques.

Quatre des étudiants, dont Paul et Jeanne Gros, ont même assisté au bal de promo de la RBHS.

"C'était comme un film pour moi, car chaque fille portait de belles robes et c'était très cool", a déclaré Jeanne Gros. "J'ai dansé avec mon frère."

Paul Gros a déclaré qu'il pensait que son anglais s'était amélioré pendant le voyage.

"Je pense avoir amélioré mon vocabulaire", a déclaré Paul Gros. "Je pense que je fais des erreurs maintenant, mais je pense que je fais moins d'erreurs que quand je viens."

La plupart des étudiants français étudient l'anglais depuis la quatrième année.

Nadia Kaczmarz, dirigeante de RBHS, a déclaré que l'accueil de Jeanne Gros lui avait donné envie de voyager plus souvent.

"C'est formidable de rencontrer quelqu'un d'un autre pays", a déclaré Kaczmarz. "Je veux vraiment voyager plus, parce qu'avant, je voulais juste rester aux États-Unis."

Forberg a déclaré qu'elle aimerait organiser un programme d'échanges réguliers avec une école française, peut-être en faisant venir des étudiants de la RBHS en France en juin, puis des étudiants français à la RBHS à l'automne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *