Dernières nouvelles: les conservateurs pro-européens devraient gagner en Croatie

Dernières nouvelles: les conservateurs pro-européens devraient gagner en Croatie
Des bulletins de vote sont en préparation pour les élections européennes de dimanche à Rozzano, près de Milan, en Italie, le samedi 25 mai 2019. Quelque 400 millions d'Européens de 28 pays se rendront aux urnes de jeudi à dimanche pour choisir leurs représentants au Parlement européen. cinq prochaines années.

Des bulletins de vote sont en préparation pour les élections européennes de dimanche à Rozzano, près de Milan, en Italie, le samedi 25 mai 2019. Quelque 400 millions d'Européens de 28 pays se rendront aux urnes de jeudi à dimanche pour choisir leurs représentants au Parlement européen. cinq prochaines années.

AP Photo

BRUXELLES

Dernières nouvelles sur les élections au Parlement européen (heure locale):

21h

Les conservateurs pro-européens au pouvoir devraient remporter le plus grand nombre de voix aux élections européennes en Croatie, le plus récent membre de l'Union européenne.

Un sondage à la sortie réalisé par le radiodiffuseur public HRT a révélé dimanche que l'Union démocratique croate remporterait 23% des suffrages, suivie du Parti social-démocrate de centre gauche avec environ 17%.

HRT indique que les sondages à la sortie des bureaux de vote ont été réalisés par l'agence de sondage Ipsos. Des résultats officiels partiels sont attendus plus tard dans la soirée.

Les sondages à la sortie des urnes ont également indiqué qu'une coalition d'extrême droite pourrait remporter 6,6% des suffrages, soit l'un des 12 sièges de l'UE pour la Croatie. Les médias locaux disent que la plus grande surprise est la troisième position pour une liste indépendante avec environ 8% des voix.

___

20h50

Les premières projections du Parlement européen suggèrent que les principaux partis ont perdu du terrain lors des élections européennes, les Verts et les partis d'extrême droite et populistes étant sur le point de remporter des sièges.

Les projections, basées sur des estimations dans 11 pays membres de l'UE et des intentions de vote dans 17 autres, montrent que le Parti populaire européen de centre-droit resterait le groupe le plus important avec 173 sièges, contre 217 en 2014.

Les socialistes de centre gauche perdraient 40 sièges, tombant à 147.

Les Verts de gauche devraient remporter 71 sièges, contre 52 en 2014.

Le groupe Européen des nations et de la liberté, qui regroupe des partis populistes et d'extrême droite dans des pays comme la France et l'Italie, devrait remporter 57 sièges, soit 20 de plus qu'il y a cinq ans.

Malgré les défaites des partis traditionnels, des partis résolument pro-européens devraient remporter 493 sièges sur 751 au Parlement.

___

20h40

La dirigeante nationaliste d'extrême droite française Marine Le Pen déclare la victoire aux élections européennes à la place du président français pro-européen Emmanuel Macron.

Les agences de vote françaises prévoient que le rallye national de Le Pen figurera en tête des élections françaises dimanche, suivi de la fête centriste de Macron, Republic on the Move.

Le Pen a déclaré que le résultat attendu "confirme la nouvelle division nationaliste-mondialiste" en France et au-delà.

Elle a immédiatement exprimé l'espoir que l'élection pourrait préfigurer la victoire de son parti à l'élection présidentielle française de 2022. Le Pen a été battu par Macron lors du vote présidentiel français en 2017.

Elle a appelé Macron à dissoudre le parlement français.

Macron dit que le rallye national représente la "lèpre" du nationalisme qui ronge l’UE de l’intérieur. Pour Le Pen, la course est une bataille pour préserver la civilisation européenne de l'immigration et de la mondialisation.

___

20h30.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz se dit "revigoré" par une projection montrant une grande victoire pour son parti de centre-droit après une semaine au cours de laquelle sa coalition gouvernementale s'est effondrée.

Les projections de la télévision publique ORF, de l'agence de presse autrichienne et du radiodiffuseur privé ATV indiquaient que le parti populaire de centre-Kurz était en train de finir bien avant le vote du parti social-démocrate de centre-gauche au Parlement européen. Il montre également l'ancien partenaire de la coalition de Kurz, le parti d'extrême droite Freedom Party, un troisième lointain.

Un scandale entourant le leader du parti de la Liberté, maintenant parti, a fait tomber la coalition et incité Kurz à réclamer des élections nationales anticipées en septembre.

Kurz pourrait toujours être démis de ses fonctions par un vote de censure de l'opposition au parlement lundi. Mais il a déclaré dimanche à ses partisans: "Peu importe ce qui va se passer demain et les jours suivants, nous défions la pluie, nous défions tout ce qui va nous arriver. Nous en ressortons revigorés".

___

20h15

Les agences de sondage françaises estiment que le parti d'extrême droite du Rassemblement national de Marine Le Pen devrait battre le parti du président français Emmanuel Macron aux élections européennes.

On estime que le rassemblement national populiste anti-immigrés obtiendra 23% à 24% des voix, contre 21,9% à 22,5% pour le parti centriste et pro-européen de Macron. Selon les estimations des agences de sondage Ifop et Ipsos.

Le parti vert EELV est estimé entre 12,8% et 13%, une forte augmentation par rapport aux précédentes élections européennes.

Le parti conservateur français The Republicans devrait occuper la quatrième place avec un soutien d'environ 8%, tandis que l'extrême gauche France Insoumise ("Rebel France") et le parti socialiste obtiendraient un soutien compris entre 6% et 7%.

En France, les agences de vote, y compris Ifop et Ipsos, prévoient le résultat du vote à l'échelle nationale sur la base de projections tirées du nombre de votes réel dans certaines circonscriptions.

___

20h05

Selon les chiffres préliminaires, le porte-parole du Parlement européen a indiqué que le taux de participation aux élections pivots de cette année avoisine les 51%.

Selon Jaume Duch Guillot, ce chiffre, qui exclut la Grande-Bretagne, est le plus élevé depuis au moins 20 ans et renverse les années de déclin régulier. Les chiffres britanniques sont attendus plus tard dimanche soir, alors que les comptes définitifs arrivent pour une élection que les partis centristes et l'extrême droite ont décrite comme un référendum sur la souveraineté et l'Union européenne.

Quatre jours de vote se termineront dimanche et 426 millions de personnes dans 28 pays ont été éligibles pour voter pour la composition du Parlement européen. Dans le cas de la Grande-Bretagne, les électeurs élisent des législateurs qui perdront leur emploi lorsque le Brexit sera finalisé.

C'est, a déclaré Guillot, "une augmentation très significative du taux de participation pour la toute première fois depuis les premières élections européennes de 1979."

___

20h

En Grèce, un sondage de sortie mis à jour montre que le parti néo-démocrate néo-démocrate de l'opposition conservatrice a remporté entre 32,5% et 34,5% des suffrages de dimanche au Parlement européen.

Syriza, le parti de gauche de la Grèce, devrait se situer entre 24% et 26%. Les socialistes du Mouvement pour le changement devraient bénéficier d’un soutien compris entre 7,2% et 8,2%; les communistes entre 5% et 6%; tandis que l'extrême droite Golden Dawn et la solution nationaliste grecque devraient recevoir un soutien de 4% à 5%.

Le seuil pour élire l'un des 21 législateurs européens grecs est de 3%. Le sondage de sortie a été mené conjointement par cinq bureaux de vote.

La Grèce vote également pour les conseils régionaux et locaux dimanche.

Les électeurs de 21 pays de l'UE se sont rendus aux urnes dimanche lors du dernier jour d'une élection cruciale au Parlement européen.

___

19h45

Les Verts se réjouissent des gains importants attendus en Allemagne lors des élections au Parlement européen et d'une bonne performance en Irlande.

Un sondage de sortie publié par le Parlement européen indique qu'en Allemagne, les Verts ont terminé au deuxième rang avec 22% de soutien, soit le double de leur résultat il y a cinq ans. Le sondage montre qu’en Irlande, le Parti vert se retrouvait à égalité de points pour la deuxième place derrière le parti au pouvoir, le Fine Gael.

Ska Keller des Verts européens a salué les résultats dimanche soir. Elle dit: «C’est une grande fête, mais c’est aussi une grande responsabilité. C’est une grande tâche de mettre en oeuvre les mesures que les gens nous ont demandé de faire: la protection du climat, la justice sociale en Europe et la lutte pour les libertés civiles. "

Les manifestations vertes pour les Verts font suite aux manifestations d’étudiants et de militants de toute l’Europe appelant à une action plus rapide pour lutter contre le changement climatique.

___

19h35

En Bulgarie, le parti au pouvoir, le parti GERB, au pouvoir, devrait figurer en tête des élections européennes dans ce pays, selon un sondage de sortie mené conjointement par deux bureaux de vote bulgares.

Selon un sondage réalisé par Alpha Research et Gallup International, le GERB devrait recueillir entre 30% et 33% des voix, contre 23% à 25% pour le parti socialiste de l'opposition.

Le parti libéral, Mouvement pour les droits et libertés, devrait gagner 13%, tandis qu'une formation nationaliste, le VMRO, et le parti de droite, la Bulgarie démocratique, gagneraient entre 6% et 8% chacun.

Le président bulgare Rumen Radev a déclaré: "Nous avons besoin d'une Europe forte et unie" fondée sur la solidarité.

Les électeurs de 21 pays de l'UE se sont rendus aux urnes dimanche lors du dernier jour d'une élection cruciale au Parlement européen qui pourrait permettre aux nationalistes et aux mouvements d'extrême droite de gagner. Les sept autres pays de l'UE ont voté plus tôt cette semaine, mais les résultats de tous les votes ne seront publiés qu'après la fermeture des bureaux de vote dimanche soir.

___

19h08

Le candidat de centre-droit à la tête de la Commission exécutive de l'Union européenne promet d'apporter la "stabilité" à l'Union européenne au cours des prochaines années et prédit que les forces pro-européennes dirigeront le prochain parlement.

Manfred Weber, candidat du Parti populaire européen, a déclaré à Berlin que les élections au Parlement européen de dimanche semblaient avoir affaibli le centre politique. Il dit que c'est "le plus nécessaire pour les forces qui croient en cette Europe, qui veulent mener cette Europe vers un bon avenir, qui ont des ambitions pour cette Europe, (…) travaillent ensemble".

Il a ajouté que ces forces doivent avoir une "division claire" par rapport aux autres groupes politiques opposés à l'Europe, tant à droite qu'à gauche.

Weber a déclaré que le PPE serait ", espérons-le, le groupe le plus fort" au sein du nouveau Parlement européen. "Nous avons promis la stabilité et nous allons garantir cette stabilité dans les années à venir", a-t-il déclaré.

___

18h35

Le ministère espagnol de l'Intérieur annonce la participation aux élections européennes à 18 heures. (16h00 GMT) est en hausse de 49,3% par rapport à près de 34,1% en 2014.

L’Espagne organise également des élections locales et régionales certains dimanche, notamment les courses très suivies pour les maires de Madrid et de Barcelone. Les élections européennes de 2014 se sont déroulées seules.

Malgré cela, le taux de participation était en baisse par rapport aux élections nationales espagnoles du 28 avril, alors qu’elles étaient près de 60,8% à 16h00 GMT.

À Barcelone, une candidate séparatiste catalane tente d'évincer son maire sortant d'extrême gauche, qui affirme ne pas soutenir la sécession, mais estime que les Catalans devraient voter sur la question.

___

18h15

En Grèce, le parti d'opposition conservateur Nouvelle Démocratie devrait remporter les élections européennes, selon un sondage de sortie mené conjointement par cinq bureaux de vote grecs.

Selon les projections, la Nouvelle démocratie obtiendrait de 32% à 36% des voix, contre 25% à 29% pour le parti de gauche Syriza.

Le Mouvement socialiste pour le changement devrait gagner entre 7% et 9%, tandis que l'extrême droite Golden Dawn et le parti communiste devraient représenter entre 5% et 7% chacun.

Deux autres partis, la solution grecque nationaliste d'extrême droite et Diem25, la section grecque du mouvement européen de l'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, ont une chance de dépasser le seuil de 3% requis pour l'envoi d'un représentant au Parlement européen.

Le sondage, auquel ont participé 7 000 personnes, s’est déroulé jusqu’à 17 heures. (14h00 GMT), deux heures avant la fin du vote, sera mis à jour.

___

18h05

Un sondage de sortie montre que les partis au pouvoir en Allemagne perdent beaucoup de terrain lors des élections au Parlement européen, ce qui représente un gain considérable pour le parti des Verts et une augmentation beaucoup moins importante pour l'extrême droite.

Selon un sondage à la sortie de la télévision, ARD a soutenu à 28% le bloc de l'Union de centre-droite, la chancelière Angela Merkel, et montré que leurs partenaires de la coalition berlinoise, les sociaux-démocrates de centre-gauche, avaient chuté à 15,5%. Il y a cinq ans, ces partis avaient recueilli respectivement 35,4% et 27,3% des voix.

Il a montré que les Verts prenaient facilement la deuxième place avec 22% – doublant leur résultat il y a cinq ans. L'alternative d'extrême droite pour l'Allemagne a été perçue avec un soutien de 10,5%, mieux que ce qu'elle était en 2014, mais moins que lors des dernières élections nationales en Allemagne en 2017.

___

17h50

Le ministère français de l'Intérieur a déclaré que le taux de participation aux élections au Parlement européen avait augmenté dans le pays par rapport au vote précédent.

En France, le taux de participation était supérieur à 43% à 17 heures. (1500GMT), contre 35% à la même époque en 2014. Les bureaux de vote restent ouverts jusqu'à 20h00. dans les grandes villes du pays.

Plusieurs instituts de sondage français estiment que le taux de participation final pourrait être supérieur à 50% en fin de journée, ce qui serait une première dans le pays depuis 1994.

Une augmentation similaire de la participation a été observée en Espagne et en Allemagne voisines.

Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de participation à ce vote paneuropéen a connu une tendance à la baisse depuis la première élection en 1979. Le taux de participation s'est établi à moins de 43% lors du vote de 2014.

___

17h35

Une projection de la télévision publique autrichienne et de l'agence de presse nationale du pays laisse présager une grande victoire pour le parti de centre-droit du chancelier Sebastian Kurz aux élections au Parlement européen, le parti d'extrême droite Freedom Party terminant loin derrière, à la troisième place.

La projection a été publiée après la fermeture des bureaux de vote dimanche en Autriche. Il a apporté un soutien au parti populaire de centre-droit de Kurz à 34,5%, aux sociaux-démocrates de centre-gauche à 23,5%, au Parti de la liberté à 17,5% et aux Verts à 13,5%.

Il s’appuyait sur 5 200 entretiens menés de mardi à dimanche.

Le vote pour le Parlement européen commun est le premier test en Autriche avant les élections nationales de septembre que Kurz a convoquées il y a une semaine à la suite du scandale entourant le dirigeant du parti de la liberté. Heinz-Christian Strache a démissionné de ses fonctions de chef de parti et de vice-chancelier. La coalition au pouvoir entre le Parti populaire et le Parti de la liberté s'est ensuite effondrée.

___

17h20

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, anti-immigration, a déclaré qu'il sentait un "changement dans l'air" et qu'une victoire de son parti de la Ligue, de droite, "changerait tout en Europe".

La Ligue Salvini cherche à former une alliance de partis nationalistes et populistes afin d’exercer davantage de pouvoirs au Parlement européen sur les affaires de l’Union européenne. Il milite sans relâche dans toute l'Italie et est devenu le visage de l'extrême droite européenne en dénonçant les migrants et le rayonnement des musulmans en Europe.

Le parti de la Ligue, qui n’était autrefois qu’une puissance régionale dans le nord de l’Italie, gagne en force dans tout le pays. C'est le partenaire junior d'un gouvernement de coalition avec le Mouvement populiste à 5 étoiles, mais la coalition est sur un terrain rocheux. Salvini pourrait être tenté de mettre fin au partenariat afin de rechercher de nouvelles élections en Italie si ses gains électoraux sur le front européen sont importants.

Mais dimanche, il a voté aux élections européennes et a écarté les spéculations sur la recherche de nouvelles élections.

"Je suis intéressé par une victoire en Italie pour changer l'Europe", a-t-il déclaré à l'agence de presse italienne ANSA.

___

16h

La participation semble avoir augmenté dans plusieurs des plus grands pays de l'Union européenne pour la bataille d'influence menée à l'échelle du continent par le Parlement européen.

La participation était en légère hausse en Espagne, en France et en Allemagne en milieu d'après-midi.

En Espagne, le taux de participation a atteint 35%, contre 24% à la même date aux dernières élections européennes de 2014. L'Espagne organise également des élections municipales et des élections régionales – notamment pour les maires de Madrid et de Barcelone – alors qu'en 2014, les élections européennes ont eu lieu. séparé.

En Allemagne, les autorités électorales fédérales ont déclaré que 29% des électeurs inscrits avaient voté avant 14 heures, quatre heures avant la fermeture des bureaux de vote. Cela représente une hausse de 26% au même moment en 2014. Le chiffre ne comprend pas les votes par correspondance.

Et en France, le taux de participation était de 19% à midi, contre 16% à la même époque en 2014.

___

15h10

Le chef du parti d'extrême droite Vox, Santiago Abascal, a demandé aux Espagnols de faire entendre leur voix après son vote à Madrid.

"Nous arrivons à ces élections en appelant tous les Espagnols à participer conformément à leurs convictions et à leurs principes", a déclaré Abascal. "Nous voulons leur dire qu'il est important que chaque Espagnol ait voix au chapitre dans les institutions municipales et régionales, ainsi que dans les institutions européennes, car, souvent, cela ne suscite guère l'intérêt des citoyens."

En décembre, Vox a fait irruption sur la scène politique espagnole en remportant ses premiers sièges à la législature régionale pour la région de l'Andalousie. Il a ensuite remporté 10% des voix aux élections nationales du 28 avril pour entrer au Parlement espagnol.

Fondé en 2013, Vox n'a pas réussi à remporter un siège aux élections européennes de 2014, son premier test électoral.

Contrairement aux autres partis d'extrême droite européens, Vox n'est pas contre l'Union européenne malgré son idéologie ultranationaliste.

___

14h55

Les partis anti-UE et les partisans de l'UE espèrent tous deux obtenir des résultats positifs dans l'élection des sièges britanniques au Parlement européen dominée par le Brexit, tandis que le parti conservateur au pouvoir se prépare à l'une de ses pires performances.

Daniel Hannan, membre conservateur du Parlement européen, a déclaré craindre que le parti ne soit "totalement démantelé" et ne remporte aucun des 73 sièges britanniques.

Les conservateurs risquent d'être punis pour avoir omis de sortir le pays de l'UE comme promis. Les sondages d'opinion suggèrent que le nouveau parti du Brexit dirigé par Nigel Farage obtiendrait la plus grande part des voix. Les libéraux démocrates centristes, qui veulent arrêter le Brexit, pourraient également connaître une forte augmentation.

Lors des dernières élections européennes de 2014, l'ancien parti UKIP de Farage avait recueilli 27% des suffrages, contribuant ainsi à donner un élan à la volonté de sortir le Royaume-Uni de l'UE.

___

14h35

Les Espagnols de la région agitée du nord-est de la Catalogne votent aux élections européennes, qui incluent deux dirigeants séparatistes très en vue qui fuient la prison et s’exilent en exil.

L’ancien président de la région catalane, Carles Puigdemont, et son ex-président. 2 Oriol Junqueras sont tous deux sur des listes concurrentes de partis séparatistes pour le Parlement européen.

Junqueras est en prison à Madrid alors qu'il faisait l'objet d'un procès pour rébellion dans la tentative de la Catalogne de faire sécession du reste de l'Espagne en 2017. Puigdemont est recherché en Espagne et s'est enfui en Belgique.

Tous deux ont été autorisés à se porter candidats, mais se heurteraient à des obstacles juridiques pour devenir membres du Parlement européen s'ils étaient élus.

Les sondages et les résultats des dernières élections montrent que les 7,5 millions d'habitants de la riche région de Catalogne sont partagés entre le problème de la sécession. C'est très impopulaire dans le reste de l'Espagne.

"Je pense que la Catalogne est aux prises avec de gros problèmes lors des élections européennes", a déclaré Manuel Guajardo, un homme d'affaires âgé de 57 ans, après avoir voté à Barcelone. "Ce sera la définition d'un peuple, de prendre un chemin ou un autre, et ces élections marqueront cela."

Barcelone tient également des élections municipales, où une candidate séparatiste tente d'éliminer son maire sortant d'extrême gauche, qui affirme ne pas soutenir la sécession, mais estime que les Catalans devraient voter sur la question.

___

12h50

À Castelbuono, une ville de montagne médiévale située dans la province de Palerme, en Sicile, un flot continu mais lent d'électeurs se présente pour voter.

De nombreux habitants de la ville soutiennent le Mouvement des 5 étoiles, un parti populiste actuellement au sein d'un gouvernement de coalition avec le parti de la Ligue anti-migrants.

Vincenzo Messineo, un ouvrier de 32 ans qui s’inquiète du chômage des jeunes et de l’afflux de migrants, en fait partie.

"Nous ne voulons pas qu'ils soient tous ici", a-t-il déclaré. "L'Europe est unie, alors pourquoi ne peuvent-ils pas être divisés entre d'autres pays aussi?"

Pour Anna Maria Ippolito, partisane du Mouvement 5 étoiles du Mouvement 5 étoiles, âgée de 62 ans, l'inégalité financière est une préoccupation majeure.

"Six pour cent de la population italienne a toutes les richesses", a-t-elle déclaré. "Ce n'est pas du tout juste. Payer les impôts que nous faisons maintenant laisse les riches s'enrichir et les pauvres s'appauvrir."

En Europe, elle pense qu'il est temps de maîtriser les gros calibres. "Jusqu'à présent, tout concernait l'Allemagne et la France", a-t-elle déclaré. "Ce sont eux qui nous entraînent dans cette catastrophe européenne."

Silvia Bonomo pense également aux migrants, mais elle estime que l'Europe doit "s'ouvrir" et faire davantage pour accueillir les personnes fuyant la guerre et les épreuves. Le professeur de collège âgé de 62 ans a voté pour le Parti démocrate de centre gauche.

"Ils ne viendraient pas s'ils n'avaient pas de raison", a-t-elle dit. "Les migrants sont perçus comme des voleurs d'emplois, ce qu'ils ne sont pas. Ils sont considérés comme des criminels, ce qu'ils ne sont pas. Ils sont comme nous."

___

12h30

Parti populaire Notre Slovaquie, un parti d'extrême droite qui compte 14 sièges au parlement slovaque, devrait remporter des sièges à l'Assemblée législative européenne pour la première fois.

Le parti admire ouvertement l'état fantoche nazi que le pays a connu pendant la Seconde Guerre mondiale. Les membres du parti utilisent les salutations nazies, accusent les Roms de crimes, considèrent l'OTAN comme un groupe terroriste et souhaitent que le pays soit exclu de l'alliance et de l'Union européenne.

En avril, la Cour suprême slovaque a rejeté la demande du procureur général du pays d'interdire l'interdiction de ce parti, considéré comme un groupe extrémiste dont les activités sont contraires à la Constitution.

Lors du précédent vote en 2014, le taux de participation en Slovaquie était de 13%, le plus bas de tous les pays de l'UE.

Les sondages sont en faveur du parti de gauche Smer-Social Democracy, haut responsable du gouvernement de coalition actuel, avec 20% de suffrages. La Slovaquie a 14 sièges au Parlement européen.

___

11h40

Le candidat allemand de centre-droit à la tête de la Commission européenne a déclaré qu'il espérait que les électeurs soutiendraient une "Europe de la stabilité" et un continent uni et ambitieux.

Manfred Weber, dont le groupe du parti populaire européen espère conserver son statut de plus grand au Parlement européen, a déclaré après son vote dimanche en Bavière: "Je ne veux pas voir une Europe de droite populiste qui veut détruire le idée de solidarité … et je suis aussi contre une Europe qui est entre les mains de la gauche ".

Ska Keller, une verte allemande qui dirige l'ardoise des élections européennes de son groupe, a déclaré à Berlin que "l'Union européenne doit montrer la voie en matière de protection du climat. Nous avons besoin de la cohésion sociale, nous devons renforcer la démocratie en Europe et j'espère que cela se concrétisera" beaucoup de soutien. "

___

11h25

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a déclaré espérer que les élections au Parlement européen renforceraient le centre plutôt que les partis d'extrême droite et de gauche.

Kurz a déclaré à la presse dimanche à Vienne qu'il espérait que son parti populaire de centre-droit conserverait la première place dans la course aux sièges à l'Assemblée législative de l'UE.

Le vote est devenu un premier test de soutien avant les élections nationales de septembre à la suite de l'effondrement de la coalition au pouvoir de Kurz il y a une semaine suite au scandale entourant le dirigeant aujourd'hui disparu du parti d'extrême droite Freedom Party, son partenaire de coalition dans la coalition. .

Peu importe le résultat, Kurz est confronté à un vote de censure présenté lundi par l’opposition au parlement. Il a déclaré qu'il espérait que le Parti de la liberté et les sociaux-démocrates le soutiendraient, ce qui le ferait tomber.

___

10h55

Le Premier ministre par intérim espagnol, Pedro Sánchez, a déclaré qu'il espérait que l'issue des élections européennes et locales de dimanche conduirait à davantage de "stabilité politique" pour l'Espagne alors qu'il entame sa tentative de former un gouvernement.

Sánchez a appelé "toutes les forces politiques à ouvrir un horizon de stabilité politique" après avoir voté tôt dimanche matin avec son épouse à Madrid.

Il a ajouté que les élections "détermineront l'avenir du progrès et du bien-être pour l'ensemble de notre pays et de l'Europe".

Les sondages d'opinion électoraux indiquent une victoire du parti socialiste de Sánchez aux élections européennes. Des élections ont également lieu pour les administrations dans toutes les villes d'Espagne, notamment pour la nomination d'un second mandat pour les femmes maires de Madrid et de Barcelone et dans 14 de ses 19 régions.

Les socialistes de Sánchez ont remporté les élections nationales du 28 avril en Espagne, mais ne sont pas parvenus à obtenir une majorité absolue et devront obtenir le soutien de leurs rivaux au Parlement pour rester au pouvoir.

___

10h40

Le Premier ministre hongrois a déclaré qu'il espérait que l'élection du Parlement européen amènerait un changement de parti en faveur des partis politiques qui souhaitent mettre un terme à la migration.

Viktor Orban a déclaré dimanche, après avoir voté dans une école proche de son domicile à Budapest, que la question des migrations, qu'il juge bloquable, "réorganisera le spectre politique de l'Union européenne".

Orban, dont le parti Fidesz a été suspendu au sein du Parti populaire européen de centre-droit, le plus grand bloc politique du Parlement européen, en raison d'inquiétudes concernant la démocratie hongroise, a déclaré que le Fidesz ne souhaitait rester au PPE que s'il pouvait influencer le groupe. stratégie future.

Orban a rencontré récemment le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, mais ne s'est pas engagé à rejoindre l'alliance plus radicalement nationaliste que Salvini a formée.

Le Fidesz devrait remporter 14 des 21 sièges de la Hongrie au Parlement européen.

___

8h05

Les Belges se rendent aux urnes lors des élections européennes et nationales de dimanche ainsi que des élections régionales et nationales.

Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures (07h00 GMT) et les premières estimations et sondages à la sortie étaient attendus à 18 heures. (1700GMT). Aux élections nationales, les Belges cherchent à mettre un terme aux limbes politiques après la démission du plus grand parti de la coalition gouvernementale au-dessus du soutien du Premier ministre Charles Michel au pacte de migration américain.

Michel dirige depuis décembre un gouvernement par intérim qui ne fait que des affaires au quotidien. Mais avec les 8 millions d'électeurs que compte le pays parmi plus d'une douzaine de partis, il sera probablement difficile de former rapidement une coalition stable.

___

6h

Les Bulgares votent aux élections au Parlement européen après une série de scandales qui ont éclipsé le débat sur des questions clés de l'avenir de l'UE.

Les électeurs voteront dimanche pour les 17 sièges de leur pays au Parlement européen, qui compte 751 membres. Le vote est considéré comme un test pour le parti de centre-droit du Premier ministre, Boyko Borissov, qui a subi un revers après que des hauts responsables se soient impliqués dans des scandales de corruption.

Les dernières enquêtes montrent que seuls trois partis appartenant aux groupes politiques européens traditionnels ont franchi le seuil des élections: le parti au pouvoir GERB, le parti socialiste et le MRF libéral.

Les projections suggèrent que le vote nationaliste et d'extrême droite sera divisé entre plusieurs petits partis, ce qui pourrait les empêcher de remporter des sièges à l'Assemblée législative de l'UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *