Cyclisme: Thomas ravi de la situation sur le Tour de France | Nouvelles

Par Julien Pretot

ST ETIENNE, France (Reuters) – Le champion en titre, Geraint Thomas, s'est écrasé samedi sur le Tour de France, perdant du temps devant le français Thibaut Pinot, mais a été pris d'une forte reprise.

«C’est ennuyeux et frustrant, mais en même temps, revenir comme je l’ai fait montre que les jambes sont bonnes», a déclaré le Gallois.

Le coureur d'Ineos s'est écrasé à droite à 15 km de l'arrivée de la huitième étape, longue de 200 km, avant de remonter et de remonter dans le peloton avant le sommet du Col de la Jaillère, la dernière montée de le jour avec 12,5 kilomètres à gauche.

Peu de temps après que Thomas ait rejoint le peloton, Julian Alaphilippe a attaqué pour prendre quelques secondes de bonus au sommet. Il a été suivi par Pinot et le duo n'a jamais regardé en arrière.

Alaphilippe a récupéré le maillot jaune du leader du classement général et Pinot a devancé Thomas au classement général après avoir gagné 28 secondes sur le vainqueur 2018.

Cet entassement a été provoqué par le crash de Michael Woods d'EF-Education First devant les coureurs d'Ineos, qui ont échappé indemnes bien que le vélo de Gianni Moscon ait été brisé en deux.

"Je vais bien, mais c'est frustrant, car la chute s'est produite à un moment clé de la course", a déclaré Thomas, qui a également chuté lors de la première spéciale à Bruxelles samedi dernier.

«J’ai rattrapé l’ascension finale, je progressais un peu et au moment où j’avais atteint le top 15-20, c’est alors qu'Alaphilippe et Pinot ont attaqué par-dessus le sommet pour remporter les secondes de bonus et que j'ai été gazé un peu.

Thomas a remercié son coéquipier Michal Kwiatkowski pour son rétablissement.

"Son vélo allait bien, je l'ai attrapé pour remettre la chaîne", a déclaré l'ancien champion du monde.

Malgré la frustration, Thomas, cinquième au classement général, à une minute de l’écart et à 19 secondes de la troisième place, Pinot – l’un de ses principaux rivaux du GC – était optimiste.

"Vous ne voulez pas perdre de temps inutile et si je n'avais pas chuté, j'aurais pu les suivre et ça aurait été une histoire totalement différente – mais c'est comme ça que ça se passe. Il y a encore beaucoup de course à viens."

(Reportage de Julien Pretot; édité par Clare Fallon)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *