Cummings: Laisser Cavendish hors du Tour de France a été un gros appel

Cummings: Laisser Cavendish hors du Tour de France a été un gros appel

Habituellement, dans les zones mixtes du Tour de France, ce sont les journalistes qui répondent aux premières questions comme les coureurs à roue libre le long de l'étroit couloir qui mène au sanctuaire des autobus de l'équipe.

Articles Liés

Cependant, il y a des moments où le sujet de la question est si évident et si clair que les coureurs peuvent proposer leur propre interrogation initiale.

"Tu vas me parler de Cav, n'est-ce pas?" Steve Cummings s'est aventuré quand Cyclingnews attiré son attention.

La nouvelle que Mark Cavendish n’ait pas été sélectionné pour son 13e match de suite sur le Tour de France a complètement éclipsé l’annonce de l’équipe de Dimension Data – même s’ils avaient choisi d’annoncer le nom du vainqueur de l’étape du Tour sur 30 fois dans son communiqué de presse afin de se concentrer sur les huit athlètes qui ont été sélectionnés.

Même Cummings a qualifié son inclusion de "choc" dans cette publication, car il n'avait pas terminé une course par étapes depuis mars et que sa dernière sortie au Criterium du Dauphine en juin s'était terminée à l'étape 2 en raison de maladie.

"Je suis juste triste", dit-il Cyclingnews lorsqu'on lui pose des questions sur Cavendish. "D'être un ami de longue date. C'est une légende du Tour de France et c'est un grand appel à le laisser sortir."

Quand on lui a demandé s’il aurait emmené Cavendish sur le Tour de France, la réponse initiale est venue de l’attaché de presse de l’équipe se tenant à côté de l’épaule droite de Cummings, mais le vétéran a poliment répondu à la question avec la réponse la plus honnête qu’il pouvait donner dans les circonstances. .

"Je voudrais rassembler toutes les preuves et ensuite prendre une décision, mais je n'ai pas toutes les preuves, donc je ne peux pas répondre à la question."

En ce qui concerne les coureurs de Dimension Data qui sont arrivés à Bruxelles, le mandat est relativement clair. En l'absence de véritables aspirations au sein du GC, l'équipe poursuivra les étapes tout au long des trois semaines du Grand Tour. À Edvald Boasson Hagen, le vainqueur de l'étape a fait ses preuves et le Norvégien est certainement en pleine forme. Michael Valgren et Steve Cummings – également vainqueur de l'étape du Tour – ont deux coureurs de classe, mais leur forme est discutable compte tenu de leurs résultats cette année.

"J'ai fait un bon tour de Norvège, mais la saison a été mitigée", a déclaré Cummings. "Je me suis bien débrouillé en Algarve et je me sentais bien. Je me sentais bien à Tirreno, mais aucun résultat n'a été obtenu. J'ai été un peu déçu de mon contre-la-montre là-bas, mais ce n'était pas à un million de kilomètres de là où je devais être Ensuite, j’ai eu une chute au Pays basque et j’ai été absent pendant un moment. Quand je suis rentré en Norvège, je me sentais vraiment bien. Les chiffres étaient toujours aussi bons. Puis je suis tombé malade et j’ai été dans la Dauphine et j’ai été malade. là et arrêté.

"Si tu es mauvais en Dauphine, ils choisissent l'équipe par la suite, alors je me suis mis deux et deux ensemble et je pensais que j'étais en dehors de l'équipe. C'est pourquoi j'ai été surpris."
Étant donné sa surprise face à sa propre inclusion, on a demandé à Cummings pourquoi il pensait être sélectionné.

"Vous demandez probablement à la mauvaise personne," dit-il. "Il faudrait demander au manager, mais je suis heureux d'être ici. Je suis juste ici pour faire le meilleur pour l'équipe. L'équipe est à la recherche d'étapes alors un tour réussi serait de chasser dans le bon sens – que nous donnions tout ce que nous pouvions sur la route et que le résultat était le résultat. Si nous ne pouvons plus en donner, c'est tout. Le moral est bon et nous avons un bon groupe. "

Sur le papier, au moins, il y a plusieurs étapes dans la course qui conviennent aux compétences de Cummings. Pendant un certain temps, il a été «le spécialiste de l'art de l'échappée», avec plusieurs victoires prestigieuses à son actif. Sa victoire d'étape à Mende en 2015, lorsqu'il a dominé Thibaut Pinot et Romain Bardet, reste un moment fort de sa carrière et de l'histoire de Dimension Data sur le Tour de France. Après tout, c’était leur première victoire avant que Cavendish et Cummings ne se combinent pour remporter cinq étapes l’année suivante.

Cette année, avec sa forme un peu plus difficile à prévoir, Cummings a donné une autre réponse honnête lorsqu'on lui a demandé quel était le parcours de cette année et ses chances.

"En fin de compte, cela revient aux jambes, mais ce n'est pas à moi. C'est à l'équipe, et l'équipe qu'ils ont sélectionnée convient à ce qu'ils essaient de faire", a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *