Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019 ™ – Actualités – Azzurre et les Lionnes qualifiées pour Nadeshiko coulent un Ecossais

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019 ™ - Actualités - Azzurre et les Lionnes qualifiées pour Nadeshiko coulent un Ecossais
  • L'Italie et l'Angleterre se qualifient avec des victoires sur la Jamaïque et l'Argentine respectivement
  • Le Japon augmente ses chances avec une victoire 2 à 1 sur l'Ecosse
  • Réaction et plus encore: #JPNSCO, #JAMITA et #ENGARG Live Blogs

Un quart des 16 derniers matchs est maintenant connu après que l'Italie et l'Angleterre ont rejoint la France et l'Allemagne pour sceller leurs places. Le Azzurre a assuré sa place avec une démolition de la Jamaïque inspirée par Cristiana Girelli, tandis que les Lionnes ont fini par vaincre l’Argentine et l’apparente imbattable Vanina Correa.

Le Japon, quant à lui, a retrouvé son vieux visage lisse lors de la première moitié d'une victoire 2 à 1 sur l'Ecosse. Ce résultat laisse la Nadeshiko bien placé pour avancer et signifie que le choc entre l'Écosse et l'Argentine à Paris est désormais un impératif pour les deux parties.

Japon 2-1 Ecosse, Groupe D, Rennes, 15h00

Analyse de journaliste d'équipe

Ai Yoshiizumi (JPN)

Toute l'équipe du Japon a contribué à l'attaque et à la défense. Ce fut un jeu où les meilleures qualités de l'équipe sont apparues. Ils ont subi des pressions en seconde période, alors il y a encore matière à amélioration avant le match contre l'Angleterre. Mais il y avait beaucoup d'aspects positifs comme la performance du jeune Jun Endo et le retour de Rikako Kobayashi après une blessure. Cette jeune équipe va désormais pouvoir mettre beaucoup de confiance dans ses bagages avant son déménagement à Nice.

Aileen Larkin (SCO)
Ce fut une journée décevante pour l'Ecosse à Rennes. Ils ne se sont jamais vraiment investis dans le flot, car la vitesse et les compétences techniques du Japon dictaient le jeu et laissaient les Écossais à la recherche de la confusion. Cependant, l'équipe de Shelley Kerr s'est encore une fois améliorée de manière significative au fur et à mesure que la seconde mi-temps progressait, tout comme elle l'avait fait contre l'Angleterre, et a marqué un superbe but grâce à Lana Clelland. Kerr a suggéré qu'ils ne tarderaient pas à effacer la déception d'aujourd'hui, sachant qu'un résultat positif pourrait encore conduire à une qualification pour les 16 derniers.

Jamaïque 0-5 Italie

Analyse de journaliste d'équipe

Kayon Davis (JAM)
Lorsque l'équipe classée au 53e rang mondial commence le 15e rang, il ne reste plus qu'à s'attendre à une bataille difficile. Et c’est exactement comment ce jeu s’est déroulé. Défensivement, la Jamaïque était fragile, mais le milieu de terrain n’a pas réussi à revenir en arrière et à établir des liens positifs avec les attaquants. Jusqu'à présent, l'entraîneur principal Menzies a utilisé 17 de ses 20 joueurs en champ et il n'a pas encore trouvé la bonne formation ni la bonne combinaison de joueurs pour combler cet écart avec les équipes les mieux classées.

Sonja Nikcevic (ITA)
L’Italie a promis d’entrer dans ce match en étant concentrée, sans sous-estimer ses adversaires, et ils ont été plus que fidèles à leur parole. Aussi concentrés en défense qu’ils ont été en attaque, ils n’ont pas laissé la vitesse et l’énergie de la Jamaïque les atteindre. Un triplé de Girelli qui a débuté après une répétition de pénalité et une attelle Aurora Galli a fait la différence sur la feuille de match, mais chaque joueur sur le terrain méritait les meilleures notes.

Angleterre 1-0 Argentine

Analyse de journaliste d'équipe

Laure James (ENG)

L'Angleterre voulait un test complet de sa patience et de sa capacité à gérer des situations de jeu frustrantes, ce qu'elle a obtenu contre une Argentine résolue et implacable. Le match aura donné à Phil Neville beaucoup à réfléchir sur la manière de s’améliorer devant le Japon, l’impunité devant le but étant un ingrédient manquant évident. Et tandis que l’Angleterre a remporté les trois points, l’affichage de Vanina Correa demeurera longtemps parmi les faits saillants du Groupe D.

Diego Zandrino (ARG)

L'Argentine a été dominée dès le début par l'Angleterre mais est restée dans le match jusqu'à la fin de la seconde période grâce à une superbe performance du gardien Correa. Encore une fois, La Albiceleste n’a réussi à produire aucune opportunité d’attaque notable, ce qui devra changer contre l’Écosse lors d’un match qui déterminera son avenir dans le tournoi.

Prochain up

15 juin

Pays-Bas-Cameroun, Groupe E, Valenciennes, 15h00
Canada-Nouvelle-Zélande
, Groupe E, Grenoble, 21h00

Suivez la Coupe du Monde Féminine de la FIFA ™

Sur Gazouillement | Facebook | Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *