Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019 ™ – Actualités – Le président de la FIFA, Infantino, salue France 2019 et présente des propositions pour l'avenir du football féminin

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019 ™ - Actualités - Le président de la FIFA, Infantino, salue France 2019 et présente des propositions pour l'avenir du football féminin
  • Le président de la FIFA, Gianni Infantino, présente cinq propositions pour l'avenir du football féminin
  • Noël Le Graët et Brigitte Henriques donnent également leur point de vue sur France 2019 en conférence de presse
  • Revivez la conférence de presse dans son intégralité

Lors de la conférence de presse de clôture de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019, organisée par la FIFA et le comité d'organisation local (COL) avant les deux derniers matches de la compétition, le président de la FIFA, Gianni Infantino, a présenté cinq propositions clés qu'il souhaite faire Conseil de la FIFA pour le développement futur du football féminin.

Toute la conférence de presse a été retransmise en direct sur FIFA TV sur YouTube avec le président de la FIFA, Infantino, la Fédération française de football (FFF) et le président de la LOC, Noël Le Graët, ainsi que Brigitte Henriques, vice-présidente de la LOC.

Une grande variété de sujets ont été discutés lors de la conférence de presse, y compris les cinq propositions, qui sont les suivantes:

  1. La création d'une Coupe du Monde des Clubs de la FIFA pour femmes: à commencer au plus vite
  2. La création d’une Ligue mondiale féminine: une proposition déjà présentée en 2017, à jouer dans des tournois du monde entier
  3. Extension de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA de 24 à 32 équipes, potentiellement dès l’édition 2023.
  4. Doubler le prix de la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA.
  5. Doubler l’investissement consacré au football féminin au cours du prochain cycle de quatre ans, de 500 millions USD à 1 milliard USD.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino

Sur le tournoi

«Cette Coupe du Monde Féminine en France a été phénoménale, émotionnelle, passionnée et fantastique. La meilleure Coupe du Monde Féminine de tous les temps. Quelque chose d'extraordinaire s'est passé ici. C’est grâce aux Français que cette Coupe du Monde Féminine est devenue ce qu’elle est, la meilleure. C’est pourquoi il y aura un avant et après la Coupe du Monde Femmes 2019. »

«De nombreuses personnes dans le monde ont assisté pour la première fois à un match de football féminin et ont constaté qu’il s’agissait d’un match de football. Certains athlètes jouent au football avec des habiletés physiques, techniques et tactiques. Quel autre événement, en dehors de la Coupe du monde masculine, peut réunir un milliard de personnes dans le monde entier pour se rassembler de la sorte? "

Sur l’avenir du football féminin

"Nous devons faire plus pour nous assurer que cet écart [between Europe and other continents] ne devient pas plus gros. Nous voulons canaliser une partie de cet investissement sur le football de base partout dans le monde. Nous devons investir beaucoup plus là où il n’ya pas de football féminin, plutôt que là où le football féminin existe déjà. "

Sur l’utilisation du VAR, pour la première fois à une Coupe du Monde Féminine

«Je tiens à féliciter Pierluigi Collina et toute son équipe car ce n’était pas facile de prendre ce risque. Je pense que c'était un succès. Je suis ravi de cela. La bonne nouvelle est que les choses peuvent s'améliorer. Les choses ne vont que s'améliorer, car VAR est là pour rester. Ceux qui ne sont pas entièrement convaincus le seront bientôt. ”

Président de la FFF Noël Le Graët

Sur le succès du tournoi

“Nous avons pu montrer le football féminin de la plus haute qualité. Ce genre de grands événements sont vraiment indispensables. Ils sont une source d’enrichissement autour du football. Nous avons eu tellement de bons résultats. Nous avons besoin de ce type d’événements importants, de ce type de championnats. Nous devons, aux côtés de certains clubs, promouvoir le football féminin. Nous avons besoin de quelque chose de différent du football masculin. "

Vice-présidente de la FFF et du comité d'organisation local Brigitte Henriques

Sur l’avenir du football féminin en France

«Les joueuses peuvent maintenant trouver un club à moins de 15 km de chez elles. Grâce à ce tournoi, nous identifions maintenant de nouveaux directeurs et gérants, de nouvelles entraîneures entrent dans le jeu et nous allons pouvoir augmenter le nombre de femmes arbitres. Je voudrais terminer en disant que le plus grand bonheur que je vois est l’excellente qualité des jeux. Ces joueuses ont dépassé toutes les limites. Rien ne sera plus pareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *