Conférence de presse de la FIA samedi après les qualifications – France

1 – Lewis HAMILTON (Mercedes), 2 – Valtteri BOTTAS (Mercedes), 3 – Charles LECLERC (Ferrari)

ENTREVUES SUR LA PISTE
(Dirigé par Paul Di Resta)

Q: Lewis, un autre travail solide, une autre pole position, vous devez en être ravi? Valtteri vous a poussé jusqu’au bout ce week-end.
Lewis Hamilton: Ouais. Tout d’abord, bonjour à tous, bonjour. Ce n’est pas une piste facile. De toute évidence, il y a beaucoup de zones de rodage, mais c’est assez technique et Valtteri a été rapide tout le week-end. Alors, je me suis écrié, écorché, et ce sont mes deux derniers tours. La dernière course m’était presque une demi-seconde, mais je l’ai perdue dans l’avant-dernier virage, alors je suis heureux d’avoir obtenu le potentiel de notre voiture; l'équipe a fait un travail fantastique.

Q: Était-ce le vent? Lors de la dernière manche, tout le monde se plaignait qu'il devenait plus énervé, perdant du temps au tour à la fin. Était-ce là que vous l'avez perdu?
LH: Je le pense. Le vent a repris et la vitesse de la piste est assez élevée. Vous devez donc être assez dynamique dans la manière dont vous attaquez le tour. Vous pouvez attaquer à certains moments et vous devez en quelque sorte céder le passage au vent. J'ai pris un peu trop dans ce dernier virage et la rafale a pris le fond. Néanmoins, j'étais toujours debout, ce qui était une bonne chose. Ouais, vraiment content. Je pense que nous venons de travailler très dur du côté de l’ingénierie et de nous assurer que… Bonno et ces gars-là ont fait un excellent travail. Celui-ci est pour Carl dans notre équipe, qui a eu un grand nettoyage plus tôt et s’est occupé de nous. Dans l'ensemble, excellent travail d'équipe.

Q: Une classe de maître à nouveau. Valtteri, c’est un week-end très solide, vous avez fait votre propre classe, mais à la fin, Lewis a gravi ce niveau et vous n’avez pas réussi à le faire?
Valtteri Bottas: Oui, je pense que Lewis a eu un très bon tour à la fin. C’est super serré entre nous tout le week-end, tout en détails et centièmes de seconde. Les qualifications, la victoire a complètement changé dans la direction opposée et il y avait quelques virages où ma ligne ne fonctionnait pas tout à fait à ce moment-là, alors j’ai dû les régler. Mais je pense qu’au début, Lewis avait raison, mais c’est bien en tant qu’équipe.

Q: Je suis toujours très confiant pour la course de demain? La voiture a été sous vous tous les week-ends et des conditions similaires sont prévues.
VB: Oui, c’est un ensemble vraiment très solide que nous avons eu ici ce week-end, donc évidemment agréable et espérons que ce sera le même demain. C’est une belle longue course dans le premier tour, alors j’espère pouvoir faire quelque chose là-bas.

Q: Donc ce soir, vous devez vous concentrer sur les lumières et améliorer votre temps de réaction?
VB: Oui, je pense que le départ de la course sera l'un des éléments clés de demain pour moi, alors concentrez-vous sur cela.

Q: Charles, vous êtes le plus encouragé lorsque vous êtes arrivé ici et je sais que cela tient une place très spéciale dans votre cœur, c’est près de chez vous, mais ces gars-là sont intouchables ce week-end, n’est-ce pas?
Charles Leclerc: Ouais absolument. À la fin, assez content de mes genoux. Malheureusement, aujourd’hui, cela n’a pas suffi, mais nous devons continuer de travailler et je suis convaincu que nous allons combler l’écart à un moment donné, mais oui, aujourd’hui, je pense que c’est le meilleur que nous aurions pu faire.

Q: Et nous attendons des conditions similaires demain, nous savons que les lignes droites sont assez longues ici. Pouvez-vous les mettre au défi dans le premier tour, pouvez-vous vous impliquer et en faire un combat pour eux?
CL: Eh bien, c’est bien la cible, un bon départ sera donc très important. Nous sommes assez forts dans les lignes droites et ils sont assez forts dans les virages…
LH: Je suis impatient de courir avec celui-ci!
CL: Oui, parce qu’au Bahreïn, nous ne pourrions pas courir autant! Oui, j'espère que demain sera une bonne course.

CONFÉRENCE DE PRESSE

Q: Eh bien Lewis, vos deux tours en Q3 ont été assez bons pour la pole position. Pouvez-vous nous décrire les défis de cette session?
LH: Oui, nous travaillons tous nos fesses dehors. Il faisait très chaud ici. La piste est à 50, près de 55, presque 60 degrés, mais c’est toujours difficile avec ces pneus, il faut donc optimiser et tirer le meilleur parti possible des pneus. Nous venons tout juste d’améliorer l’aménagement de la voiture. Petit à petit…. Les qualifications étaient au meilleur de leur forme, donc une très belle performance. Je pense que de manière générale, les gars sont vraiment bons au timing et tout le reste, nous permettant de sortir dans la bonne fenêtre. Je ne sais pas si les observateurs réalisent à quel point il est important de sortir au bon moment. Vous savez, le positionnement sur piste est tout. Je pense que pendant les Q1 et Q2, Valtteri avait juste l'avantage et que je composais toujours dans la voiture, mais une fois arrivé à Q3, je savais où il fallait trouver l'heure, et c'est juste pour sortir et le faire. Le premier tour a été fantastique, vraiment très content. Cependant, je savais que c'était encore relativement proche et que je devais trouver d'autres domaines dans lesquels je pourrais m'améliorer. Je suis sorti pour cette deuxième manche. Lors de la deuxième manche, j'étais sur l'un des meilleurs tours que je fais depuis longtemps. Et c’est fou: ça ne vieillit jamais, ça n’est jamais plus facile, et c’est toujours un tel défi, peu importe la position pour laquelle vous vous battez. J’étais dans l’avant-dernier virage de quatre demi-dixièmes, mais c’est très venteux et je pense avoir perdu l’arrière, en partie ou peut-être trop vite. Néanmoins, vraiment, vraiment heureux. Au contraire, il devient de plus en plus difficile d’avoir ces pôles. Valtteri a effectué quelques tours épiques lors des essais et des qualifications lors de ces premières courses. Les Ferrari ont été à la traîne – un écart nettement plus important aujourd'hui – mais je pense toujours que la course va être serrée, Je suis vraiment reconnaissant d'être où je suis.

Q: Votre temps de pole est 1,7 secondes plus rapide que l’année dernière. Quelle est la part de la voiture et quelle est la surface de la piste?
LH: La surface de la piste aide certainement. Les voitures ont évolué. C’est une évolution de la voiture de l’année dernière, elle ne cesse de s’améliorer. L’année dernière, lorsque nous étions ici, nous avions un ensemble solide, mais les modifications que nous avons apportées aux fautes de l’année dernière nous ont permis de le rendre meilleur ce week-end et oui, finalement, je pense que j’ai conduit ici l’an dernier… Ce n’était pas la première fois ici mais c’était la première fois que je courais ici. Donc, en venant ici, j'avais cette connaissance, donc vous améliorez naturellement votre compréhension de ce que vous pouvez pousser et de ce qui ne l'est pas. Je ne sais pas quel est le pourcentage, mais c’est une amélioration générale. Encore une fois, la performance de l’équipe, la façon dont nous avons composé dans la voiture et dont nous avons tenu les commandes tout au long de la session se sont également améliorées cette année. C’est la raison pour laquelle nous sommes une équipe si forte, car nous sommes en pleine ébullition.

Q: Valtteri, à vous. Comme le dit Lewis, vous avez été en feu tout au long des pratiques et des Q1 et Q2. Où pensez-vous que les performances de la voiture se sont échappées au troisième trimestre?
VB: Je pense que la voiture se comportait bien – mais tout le week-end, je me suis sentie très bien dans la voiture et dans un endroit heureux, mais j’ai toujours su qu’elle serait proche en qualifications, comme ce fut le cas tout le week-end. Je pense qu'en fin de compte, Lewis au troisième trimestre a réussi à obtenir de meilleurs tours et il méritait d'être en pole. De mon côté, en Quali 3, le premier tour s’est bien passé, mais la direction du vent a changé tout au long des qualifications, Turns Eight and Nine, je pense, a connu des difficultés tout au long du week-end. A un moment donné, j’ai trouvé de bonnes lignes mais elles ne fonctionnaient plus avec cette direction du vent. Donc, petits détails ici et là. Il n’ya pas de choses massives. Lors de la deuxième manche, j'étais un peu malchanceux et je n'avais aucune voiture en avance. Je n'avais donc aucune remorque, donc une défaite dans toutes les lignes droites. Essayé de tirer le meilleur parti des pertes dans les deux derniers coins et l'a perdu. C’est regrettable: nous espérions évidemment être en pole, mais la deuxième place est une bonne place ici, c’est une longue course dans le premier tour.

Q: Tous les trois, lors de cette conférence de presse, allez commencer le grand prix du pneu Medium demain. À ces températures, quel défi l’usure des pneus aura-t-elle demain?
VB: Si nous utilisions le pneu souple, ce serait un gros défi. Je pense donc que le médium, même s’il est plus chaud, sur la base de ce que nous avons ressenti hier, c’est plutôt robuste. Je sais que toutes les voitures à l'avant sont sur le même pneu, donc pas de grand drame là-bas.

Q: Charles, viens à vous. Excellente performance de votre part tout le week-end. À quel point avez-vous commencé à vous qualifier aujourd'hui?
CL: Eh bien, j'étais tout à fait conscient que mon point faible lors du dernier Grand Prix était de mettre la voiture dans la bonne fenêtre en Q3, alors j'ai vraiment travaillé dur pour cela et j'étais très heureux de constater qu'il y avait eu des améliorations ce week-end. Mon tour Q3 était bon. Comme Valtteri l'a dit, le vent était assez différent durant tout le troisième trimestre. C'était donc assez difficile et nous avons perdu beaucoup de temps au tour huit – tour neuf, mais globalement, à part ça, c'était un bon tour et la voiture se sentait bien. pour le bon moment, qui est en Q3. Donc, je suis très heureux de cela. L’écart est encore assez grand, nous devons donc travailler et, espérons-le, ce sera une course excitante demain.

Q: Parlez-nous un peu plus de la course de demain. Dans quelle mesure es-tu confiant de combattre les autres gars ici?
CL: Ce sera difficile parce que leur course vendredi était très très forte. Je pense qu’un bon départ sera très important et ensuite nous verrons ce qui se passe et ensuite nous verrons ce qui se passe. Évidemment, si nous sommes devant au début, ce sera plus facile, mais ce ne sera pas facile.

QUESTIONS DU SOL

Q: (Scott Mitchell – Autosport) Lewis, comme mentionné tout à l'heure, vous avez pu récupérer de votre retard sur Valtteri à partir de la 2e séance. Avez-vous eu le sentiment que vous aviez un peu de mal à vous entraîner ou avez-vous vraiment besoin de faire demi-tour et de tirer quelque chose du sac lors des qualifications?
LH: Non, je pense que c'était très proche. C'était très serré tout au long des pratiques et, comme vous l'avez vu au début des qualifications, nous sommes à un demi-dixième ou un point zéro-six entre nous. Je ne me sentais vraiment pas comme si j'avais quelque chose de plus que rester assis là. Il y avait juste des domaines à améliorer et je savais où ils se trouvaient, je ne les avais pas encore fait. Donc, le plus important, c’est que je les ai faites lors de mon premier tour en Q3, ce qui est évidemment le plus important. Et puis le deuxième tour était encore plus dans cette direction. Malheureusement, une grande partie du temps a été perdue – mais elle s’est néanmoins améliorée. Je pense que Valtteri a été… nos voitures sont très, très similaires en configuration et nous allons donc aussi dans la même direction, ce qui est vraiment bon pour l'équipe, et rester devant lui n'est pas si facile, c'est certain tirer quelque chose de spécial en Q3.

Q: (Luke Smith – crash.net) Charles, nous vous avons entendu à plusieurs reprises lors des qualifications, demandant à Ferrari de demander à Sebastian de créer davantage un écart pour vous. Avez-vous eu le sentiment qu'il avait compromis votre qualification?
CL: Non pas du tout. La seule chose à dire, c'est que deux fois – je ne me souviens plus quand exactement – nous étions très serrés dans le temps imparti pour franchir la ligne d'arrivée, c'est pourquoi je demandais simplement à l'équipe de dire à Seb de pousser être très serré dans le temps, alors c'était la seule raison. Mais non. Bien entendu, il n'a pas compromis ma qualité.

Q: (Ben Hunt – The Sun) Lewis, te sens-tu intouchable en ce moment? Vous êtes en quelque sorte en train de vous écraser. Je me demandais comment tu te sens à chaque fois que tu montes dans la voiture. Est-ce un combat rapproché? Vous n'arrêtez pas de dire que c'est le cas, mais lorsque nous examinons les feuilles de temps, vous continuez à vous envoyer.
LH: Je ne me sens vraiment pas intouchable. Je n'ai jamais ressenti ça. Je me sens fort, mais chaque week-end, j’arrive et j’ai l’impression de partir du bon pied, Valtteri va et fait de bons tours à chaque fois! Donc, je suis constamment poussé par Valtteri et évidemment la dernière course est évidemment beaucoup plus proche. Il y a des courses où l’équipe n’est pas forcément poussée aussi loin que nous le voudrions par les autres. Néanmoins, il y a toujours la bataille en nous. Si vous regardez beaucoup de courses, c’est un demi-dixième à un dixième et demi entre Valtteri et moi, alors j’ai encore du travail à faire, je dois encore performer, encore performer. Donc, l'éthique de travail est exactement la même et le stress est exactement le même que si nous combattions les Ferrari ou… ouais… d'habitude, je m'améliore de plus en plus en début de saison. Je suis vraiment beaucoup plus à l'aise avec la voiture en ce début de saison et je ne m'attends pas à ce que cela s'arrête.

Q: (Joe van Burik – Racingnews 365.nl) Charles, diriez-vous qu’il manque un domaine spécifique par rapport à Mercedes, ou s’agit-il d’un rythme général?
CL: Pour être honnête, je pense que c’est la prise en main générale dans les coins. Nous sommes assez rapides dans les lignes droites ou dans les lignes droites, mais dans les virages, nous nous débattons un peu plus. Ce week-end, il y a quelque chose d'intéressant que nous n'avons pas encore compris, mais les secteurs 1 et 2 ne semblent pas être aussi éloignés, ou du moins, pendant tout le week-end, les FP1, FP2, FP3, mais nous perdions dans le secteur trois. pas mal la plupart du temps. Je ne sais pas à quoi ça ressemble en qualifications, mais c’était comme cela dans les FP1, FP2, FP3, nous devons donc travailler sur cela et essayer de comprendre où est le problème.

Q: (Thierry Vautrat – Sud-Ouest) Lewis, je voudrais savoir… tu n’as pas bien dormi jeudi soir, à quel point craignais-tu de perdre ta victoire canadienne?
LH: Non, ce n’est pas ce qui m’a empêché de dormir. Je… je ne sais pas. Je ne dors pas beaucoup en général, mais cette nuit-là, j’étais excité de dormir comme chaque soir et je me retournais. J'étais éveillé et, en fait, quand tu es réveillé et que tu es frustré de ne pas pouvoir dormir, ton esprit s'agite et, évidemment, j'avais beaucoup de choses en tête, mais ce n'était pas nécessairement à ce sujet, c'était d'autres choses qui étaient passe. Néanmoins, j'ai reçu de très bons messages d'amis qui s'inquiètent naturellement lorsque je poste quelque chose comme ça. Je pense que la raison pour laquelle j’exprime parfois cela est simplement parce que je réalise d’abord que j’ai une plate-forme où beaucoup de gens traversent beaucoup de choses dans leur vie et il n’est jamais trop tard ou bientôt pour essayer d’encourager, alors c’est quel genre de… c'était le genre de mots de renforcement de pouvoir, juste comme je deviens parfois faible et ensuite je suis comme je vais passer à travers, je vais me battre à travers. J'ai beaucoup de réponses positives de la part de mes fans qui… ils écriront et ce sera comme: “Je traverse une période très difficile en ce moment, mais tu viens de me relever” bonne sensation quand cela se produit. Et mes amis ont fait la même chose pour moi, ils m'ont élevé. Je suis arrivé, j'ai passé une bonne journée hier, j'ai dormi comme un bébé – pas exactement comme un bébé, mais comme un bébé la nuit dernière – et je suis venu ici aujourd'hui avec un sentiment vraiment positif.

Q: (Scott Mitchell – Autosport) Lewis, juste pour reprendre le même sujet; lorsque vous avez posté sur Instagram le premier message qui faisait spécifiquement référence à ce qui vous préoccupait, à savoir sur le circuit, la réaction que vous pourriez avoir vendredi. Est-ce que cela était lié au fait que vous étiez au mémorial (service) jeudi? Ce n’est pas la première fois que je suppose que vous faites face à des critiques ou quoi que ce soit pour ce que vous avez décidé de faire, est-ce que cela a quelque chose à voir avec cela?
LH: Non, je pense que le week-end a commencé un peu différent, vous savez. Nous arrivons généralement le jeudi matin ou le mercredi soir, puis je suis évidemment arrivé jeudi soir. Nous avons réussi notre programme, pas de problème, mais si vous êtes habitué à un programme normal de quatre jours et que vous le modifiez, ce n’est pas toujours le plus facile. Bien sûr, c’était vraiment étrange de venir ici quand j’ai entendu dire qu’il y en avait… Ferrari passait son temps à se concentrer sur autre chose. Naturellement, pour moi, avec mon équipe, je les aurais concentrés principalement sur l’essai d’améliorer la voiture, mais nous sommes ensuite venus ici et nous l’avions évidemment, mais je pense que quand je suis arrivé dans la matinée, j’ai entendu dire que Karun Chandhok avait… ça était la vidéo de Karun Chandhok qui était la nouvelle preuve, et j'étais assez détendu après cela. Oui, je viens de le laisser derrière moi. Mais la dernière course était évidemment… ce n’est pas toujours facile d’entendre des huées, par exemple, mais c’est une partie du jeu et, au final, cela m’incite généralement à avancer. Mais je sais que j’ai beaucoup de soutien lorsque je participe à ces courses, et en particulier comme je l’ai dit, sur les réseaux sociaux, j’ai beaucoup de gens formidables qui me suivent là-bas, alors même si vous vous sentez mal, ce n’est pas mauvais moment pour dire quelque chose de motivation et c'est vraiment où j'étais.

Q: (Ben Hunt – The Sun) Charles, combien cette préparation fut-elle perturbée par cet appel futile et l’autre chose sur laquelle je voulais revenir, c'est que Lewis déclare qu’il ne fera que devenir plus fort. Avez-vous chez Ferrari et vous avez individuellement quelque chose qui puisse arrêter cela, quelque chose que vous pouvez combattre?
CL: Eh bien, en ce qui concerne les pénalités, je n’étais pas inquiet personnellement, alors non, je n’ai ressenti aucune différence en termes de préparation pour le week-end. Je sentais que l'équipe était complètement concentrée sur ça. Quelle était la deuxième question? Eh bien, je pense, bien sûr, qu’il y a certainement plus à venir de nous. Que ce soit suffisant ou non, seul le temps le dira, mais nous travaillons pour nous améliorer, course après course. Nous avons apporté des mises à jour ce week-end, certaines ont été bonnes, d’autres pas, et nous devons comprendre pourquoi celles qui n’ont pas été positives, pourquoi elles ne l’ont pas été, et essayer de comprendre cela pour s’améliorer à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *