Circuit à blâmer pour l'ennuyant GP de France – Wolff

Au drapeau à damier chez Paul Ricard, beaucoup en F1 ont observé que cette course extrêmement ennuyeuse était révélatrice des problèmes fondamentaux du sport.

Mais Toto Wolff, le patron de l’équipe dominante Mercedes, pense que le circuit Paul Ricard est également à blâmer.

Actuellement, les équipes discutent avec Liberty Media et la FIA de l’orientation des règles de 2021.

«Les équipes ont une grande responsabilité», confirme Wolff. «Mais dans le même temps, le niveau de divertissement des courses dépend en grande partie des caractéristiques d’un circuit particulier.

«Tout le monde se souvient d'une belle course à Montréal. Mais ici, nous sommes dans une bonne région du sud de la France, avec une installation qui a tous les composants nécessaires.

«Peut-être vaut-il la peine de retirer la chicane au milieu de la ligne droite? Je pense que cela aiderait certainement. "

Wolff a déclaré qu’il était «injuste» d’accuser Mercedes ou Lewis Hamilton de la situation.

"Je prends au sérieux les plaintes compréhensibles des fans", a-t-il déclaré. "Mais que ferait-on d'autre dans notre position?"

Wolff rejette l'idée selon laquelle Mercedes devrait accepter de modifier la conception des pneumatiques à problèmes de Pirelli pour le plaisir du spectacle.

"Mon approche en tant que sportif est que la Formule 1 ne devrait pas changer les règles simplement parce que certains réussissent mieux que d'autres", a-t-il déclaré.

En tout état de cause, Wolff pense que Mercedes pourrait se battre plus fort en Autriche le week-end prochain.

«La puissance et le refroidissement du moteur sont très importants, alors je pense que ce sera plus difficile pour nous contre Ferrari», a-t-il déclaré.

Cependant, même s'il était compétitif au Canada avant la controverse sur les pénalités de temps, Sebastian Vettel semblait découragé après un mauvais week-end en France.

«Si notre objectif était de réduire l'écart avec Mercedes, nous avons manqué cet objectif. En ce sens, nous devons être honnêtes – nous avons échoué.

"Je pense que Lewis a eu une autre course facile et malheureusement notre voiture n'est pas encore assez forte pour rivaliser avec eux."

Enfin, le patron de Ferrari, Mattia Binotto, a déclaré qu'il soutenait Vettel dans un contexte de spéculation grandissante quant à son avenir.

"Sebastian est un pilote très expérimenté et sait que Ferrari le soutient", a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *