Au milieu des manifestations, un navire saoudien quitte la France sans cargaison d'armes | Arabie Saoudite Nouvelles

Au milieu des manifestations, un navire saoudien quitte la France sans cargaison d'armes | Arabie Saoudite Nouvelles

Un navire saoudien chargé de charger des armes dans un port du nord de la France a embarqué sans eux et s'est dirigé vers l'Espagne vendredi, un jour après un groupe de défense des droits essayé de bloquer la cargaison pour des raisons humanitaires.

L'ACAT (Action chrétienne pour l'abolition de la torture) cherchait à bloquer le chargement d'armes sur le navire par un dépôt légal jeudi, arguant que la cargaison contrevenait à un traité international sur les armes.

Un juge français a rejeté leur plainte, mais le Bahri-Yanbu s'est déplacé peu après au large des côtes du Havre.

Le changement de plan est intervenu après les manifestations mais on ne savait pas tout de suite quelle en était la cause.

"Le bateau est parti et sans sa cargaison", a déclaré à Reuters Laurence Greig, avocat représentant le groupe de défense des droits de l'ACAT.

"C'est extrêmement embarrassant pour l'exécutif, car nous pensions ne pouvoir y mettre un terme que par un recours juridique. Mais, même si nous avons eu une décision très sommaire à notre encontre, les pressions exercées par des individus et des ONG ont conduit à un résultat positif."

Cette action légale de l'ACAT intervient quelques semaines après qu'un site d'investigation en ligne ait publié une information secrète française révélant que des armes vendues au royaume, notamment des chars et des systèmes de missiles à guidage laser, étaient utilisées contre des civils au Yémen.est la guerre.

L'Arabie saoudite est à la tête de la coalition militaire progouvernementale dans la guerre civile de quatre ans qui a dévasté le Yémen, tué des dizaines de milliers de personnes et laissé une grande partie de la population au bord de la famine.

La France est l'un des principaux fournisseurs d'armes d'Arabie saoudite. Elle a livré environ 1,5 milliard de dollars d'armes à Riyad en 2017.

Jeudi, Président français Emmanuel Macron a défendu les ventes d'armes, décrivant l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis comme des alliés dans la lutte contre le "terrorisme" et affirmant que Paris avait reçu des garanties de ne pas être utilisé contre des civils.

'Pas assez'

Cependant, Aymeric Elluin, responsable des plaidoyers à Amnesty International France, a rejeté les assurances de Macron.

"Il ne suffit pas de dire" j'ai des garanties ", il faut leur montrer. Et en même temps, nous aimerions savoir clairement comment l'Arabie saoudite lutte contre la terreur au Yémen", a déclaré Elluin à Al Jazeera.

Au moins 100 manifestants ont manifesté jeudi près de La Havre dans le but d'empêcher le navire saoudien d'accoster au port.

"Si nous, citoyens français, n'agissons pas, si nous n'essayons pas d'empêcher les ventes d'armes, nous finirons par devenir des accessoires à cette activité. Nous ne le voulons pas. Nous ne voulons pas être dans cette situation", a déclaré Jean-Paul Lecoq, membre de l'Assemblée nationale française.

Les représentants du gouvernement n'ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Brennan d'Al Jazeera, citant des sites de suivi, a déclaré que le Bahri-Yanbu, qui était ancré à 30 km du port français depuis mercredi soir, Embarquez juste avant 10h GMT vendredi.

"Mais la question maintenant: l'envoi a-t-il été annulé ou le gouvernement français s'en va-t-il simplement l'envoyer par un autre chemin?"

Brennan a déclaré que la France était l'un des nombreux pays européens confrontés à la pression des activistes de ne pas armer l'Arabie saoudite.

Dans des pays comme la Grande-Bretagne et la France, les livraisons d'armes à Riyad et à son partenaire clé, les Émirats arabes unis – considérés comme de proches alliés – sont considérées comme extrêmement importantes pour conserver l'influence des forces armées et préserver potentiellement des milliers d'emplois.

"Trois pays scandinaves ont suspendu leurs ventes d'armes à l'Arabie saoudite, en raison notamment des poursuites engagées par la coalition saoudienne contre la guerre au Yémen et du nombre croissant de victimes civiles", a déclaré Brennan.

"L’Allemagne a également prolongé le moratoire imposée sur la vente d’armes à l’Arabie saoudite.

"D'autres pays ont adopté une position beaucoup plus clémente. La Grande-Bretagne et l'Espagne continuent de fournir des armes à l'Arabie saoudite", a-t-il ajouté.

LA SOURCE:
Al Jazeera et les agences de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *