Acteurs et écrivains français soutiennent les dernières manifestations contre le gilet jaune | Nouvelles | DW

Acteurs et écrivains français soutiennent les dernières manifestations contre le gilet jaune | Nouvelles | DW

Les manifestants anti-gouvernement jaunes ont défilé samedi dans différentes villes de France pour la 25ème semaine consécutive.

Après la marche annuelle du 1er mai à laquelle assistaient des milliers de personnes mercredi, la foule lors des manifestations contre le gilet jaune à Paris était plus légère que celle des week-ends précédents.

Quelque 18 900 manifestants ont pris part à des marches à travers le pays, a annoncé le ministère de l'Intérieur. De ce nombre, 1 460 étaient à Paris.

Plusieurs dizaines de personnes ont manifesté à l'aéroport Charles de Gaulle à Paris pour dénoncer les projets de privatisation.

"Beaucoup d'entre eux ont été choqués par le comportement et la répression de mercredi dernier", a déclaré Herve, un manifestant, à l'agence de presse Reuters. "Donc, il n'est pas surprenant de voir qu'il est un peu en retard sur le taux de participation."

Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs villes de France, notamment à Nice et Marseille, dans la ville alpine de Chambéry et à Lyon, où écologistes et manifestants à la veste jaune ont uni leurs forces.

La chaîne de télévision BFMTV a rapporté des affrontements mineurs entre manifestants et policiers à Lyon. La police a également tiré des gaz lacrymogènes à La Roche-sur-Yon, où les manifestations dans le centre-ville avaient été interdites, a rapporté FranceInfo.

Lire la suite: Le «grand débat» de la France est terminé – que se passe-t-il ensuite?

'Nous ne sommes pas dupes'

Les dernières manifestations ont eu lieu lorsqu'un groupe de plus de 50 acteurs, écrivains, musiciens et cinéastes, dont l'actrice Juliette Binoche, a publié une lettre sur le site Web du journal français Libération en faveur du mouvement du gilet jaune.

Intitulé "Gilets jaunes: nous ne sommes pas dupes!" La lettre indiquait que le groupe pouvait voir les efforts du gouvernement pour discréditer les manifestants et leurs tentatives de les faire passer pour des "anti-écologistes, des extrémistes, des racistes, des voleurs".

"Cette tactique ne fonctionne pas, cette histoire ne correspond pas à la réalité, même si les principaux médias et les porte-parole du gouvernement aimeraient que nous y croyions", ont-ils écrit. "Comme la violence qu’ils soulignent tous les samedis, la violence la plus alarmante n’est pas là."

"Le bilan de la répression s’aggrave de plus en plus chaque semaine", ajoute la lettre, ajoutant qu'au 19 avril, il y aurait eu 1 décès, 248 blessés à la tête, 23 blessés aux yeux et 5 mains gravement blessés parmi les manifestants.

"Comment pouvons-nous encore exercer notre droit de manifester face à une telle répression?" ils ont demandé.

"Nous ne sommes pas dupes! La violence la plus menaçante est économique et sociale. C'est celle de ce gouvernement qui défend les intérêts de quelques-uns au détriment de tous", poursuit la lettre.

Il se terminait par une citation de l'ancien musicien des Beatles, John Lennon: "Un rêve que vous rêvez seul n'est qu'un rêve, un rêve que vous rêvez ensemble est la réalité."

Les gilets jaunes rejettent les offres de Macron

Le mouvement de la veste jaune est apparu à la mi-novembre pour protester contre les hausses de la taxe sur les carburants, puis a évolué pour s'opposer aux politiques du président Emmanuel Macron qui, selon lui, favorisent les riches.

Macron a réagi le mois dernier avec des mesures telles que des réductions d'impôts et des projets de fermeture de l'école d'élite française pour les hauts fonctionnaires, tout en défendant sa politique en faveur des entreprises.

Mais beaucoup de membres du mouvement populaire, qui n’ont ni dirigeant officiel ni structure, ont déclaré que les propositions de Macron n’allaient pas assez loin et manquaient de précisions.

Trois listes de candidats aux gilets jaunes seront présentées aux élections des représentants de la France au parlement de l'Union européenne plus tard en mai.

law / jm (AP, dpa, Reuters)

Chaque jour, les rédacteurs de DW envoient une sélection des informations difficiles de la journée et du journalisme de qualité. Inscrivez-vous à la newsletter ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *