2 organisations canadiennes invitées au Sommet des femmes du G7 à Paris, en France

Le London Abused Women’s Centre (LAWC) et le parti toulousois contre la torture non étatique (NST) ont été invités au Sommet Women 7 (W7) à Paris, en France.

Les deux sont les seuls groupes canadiens parmi seulement 100 organisations de la société civile et activistes invités au W7 les 9 et 10 mai au siège de l'UNESCO à Paris.

Selon un communiqué, le président français Emmanuel Macron s’intéresse à l’égalité des femmes depuis le début de sa présidence du G7 le 1 er janvier.

LIRE LA SUITE:
La France adopte l’importance accordée par le Canada à l’égalité des sexes en tant qu’hôte du sommet du G7

«C’est puissant pour notre organisation de voir le travail du London Abused Women’s Centre reconnu au niveau international et de souligner le travail précieux fourni par notre équipe», a déclaré la directrice générale de LAWC, Megan Walker, dans un communiqué.

Walker assistera au sommet au nom de LAWC tandis que les cofondatrices de Personnes contre la torture non étatique, Jeanne Sarson et Linda MacDonald, représenteront leur organisation.

«Nous sommes parfaitement conscients de notre responsabilité globale de briser le silence sur la réalité selon laquelle des femmes et des filles subissent des actes de torture commis par des non-États au Canada et dans le monde», ont écrit Sarson et MacDonald dans un communiqué.

LIRE LA SUITE:
Rosemary Ganley, militante de Peterborough, recevra la médaille de la paix du YMCA

Plusieurs séances et tables rondes sont prévues pour la première journée des réunions du W7, le 9 mai, dans le but de formuler des recommandations officielles à soumettre aux ministres du G7 pour l'égalité des sexes. Il y aura également une réunion avec le Conseil consultatif sur l'égalité des sexes.

LAWC fournit des services de conseil, de plaidoyer et de soutien aux femmes et aux filles de plus de 12 ans et a fourni un accès immédiat aux services à plus de 8 000 femmes en 2018-2019.

NST a pour objectif de sensibiliser à la «violence qui se traduit par la torture par des acteurs non étatiques – par des particuliers, tels que les conjoints, les parents, les parents, les amis des parents, les trafiquants, les proxénètes, les acheteurs, les pornographes, etc. Le groupe fait également pression pour une législation mondiale et des services informés.

© 2019 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *